Nos vins

Grands vins de Bandol
Nos vins emblématiques
Nos cuvées confidentielles
Notre vieux marc

Nos vins emblématiques

Les vins qui nous inspirent depuis plus de 40 ans

pibarnon vin rougeAOC BANDOL
Le rouge
du CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
pibarnon vin roseAOC BANDOL
Le rosé
du CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
pibarnon vin blancAOC Bandol
Le blanc
du CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
pibarnon vin rouge

2020

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2020 du Château, présente au palais un modèle d’équilibre, à la fois frais, ample et soyeux.

Il reste assez jeune, encore, mais déjà, son audace est palpable, son envie d’ouverture tangible.

Sa finale marquée par un subtil retour à la réglisse marque bien son origine ainsi que son développement harmonieux.

Accords mets et vins

Il est si jeune… Mais il est déjà buvable avec parcimonie, après un long carafage qui va l’allonger.

Toutes les viandes auront sa préférence, sur une cuisson saignante, avec jus, quelques herbes (sauge, romarin).

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, travail par gravité.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 29 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

L’altitude élevée des parcelles nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l’apparition des bouquets dans les vins, et permet l’extraction de tannins très fins et élégants.

En outre, c’est lui qui est à l’origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s’articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque…


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres est renouvelé à 100%. Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

Belle diversification dans le choix des tonneliers, recherche de neutralité.

2020

L’année culturale, que l’on peut estimer débuter en octobre, à la fin des vendanges précédentes, a été en tout point parfaite.

Un déluge d’eau réparti jusqu’à Noël annonçait déjà 500 mm de pluie, ce qui est considérable et très utile pour les sols.

A la fin juin 2020, la pluviométrie atteignait un chiffre record de 1000mm. Une vraie jouvence pour ces terroirs d’altitude, conduits en biodynamie, et toute la vie microbienne de cet horizon pédologique.

Excellentes conditions de croissance, bel équilibre de la plante, malgré une petite pression phytosanitaire (mildiou puis oïdium) rapidement enrayée par des traitements légers et ciblés, traitements bio complétés par les tisanes et des essais d’huiles essentielles.

Il ne restait plus qu’à pratiquer une petite vendange verte en juillet, sur certaines parcelles pour attendre patiemment les maturités et le début des vendanges.

pibarnon vin rouge

2019

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2019 est un vin lumineux, conquérant, savoureux et paradoxalement très délicat malgré sa puissance.

Ses tannins juteux et équilibrés, sont dépouillés et précis, sans aucun excès.

Une des meilleures étoffes que nous ayons produites depuis longtemps.

Très grande précision, avec juste ce qu'il faut d'insolence.

Accords mets et vins

Il est si jeune… Mais il est déjà buvable avec parcimonie, après un long carafage qui va l’allonger.

Toutes les viandes auront sa préférence, sur une cuisson saignante, avec jus, quelques herbes (sauge, romarin).

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, circuit très court, travail par gravité.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 29 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

L'altitude élevée des parcelles nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre, c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Le Rouge 2019 marque un retour aux sources. Cette année, nous avons vinifié une partie de nos rouges en grappe entière (grappe non foulée, non éraflée), pour obtenir, non pas de la puissance tanique, oh non… Nos vins s’orientent vers la finesse, vous le savez.

L’intérêt de la rafle est d’apporter minéralité et fraîcheur, qu’un millésime comme celui-ci aurait pu masquer. La rafle permet d’entrer directement en contact avec le calcaire, donnant des vins structurés et amples, mais pas musclés, au toucher de bouche délicat et sapide. A bonne maturité, elle s’intègre parfaitement dans cette construction équilibrée, qui gagne en ampleur et en précision, pour obtenir des vins plus lumineux.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres est renouvelé à 100%.

Belle diversification dans le choix des tonneliers, recherche de neutralité.

2019

2019 est un millésime en phase avec vos souvenirs : la pluie est tombée en abondance... mais d'octobre à janvier seulement ! Certes, ce sont tout de même 550mm qui ont arrosé les sols. Etat sanitaire du vignoble exemplaire ; très peu de traitements, très peu d'actions, peu de labours pour empêcher l'évaporation de l'eau. Peu de croissance verte, soit une production adaptée aux capacités de la plante.

Rendements faibles.

2019 - année de Certification Biologique Bien que nous cultivions déjà en bio totalement depuis 2004, nous n'avons entamé les démarches de certification qu'en 2016 pour l'obtenir en 2019.

pibarnon vin rouge

2018

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2018 est un vin profond, vertical, et diablement séduisant.

Le Mourvèdre, d'archétype plutôt masculin, prend ici des airs de Pinot. Un méli-mélo de fruits rouges et noirs laisse progressivement apparaitre l'expression du terroir calcaire, d'épices et de garrigue.

Ce vin est plein, jouit d'une texture de tannins particulièrement savoureuse et vibrante, réactive.

Accords mets et vins

Il est si jeune... Mais il est déjà buvable avec parcimonie, après un long carafage qui va l'allonger. Toutes les viandes auront sa préférence, sur une cuisson saignante, avec jus, quelques herbes (sauge, romarin).

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, circuit très court, travail par gravité.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 30 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 mètres d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre, c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres est renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2018

2018 est une année d'intuition, de finesse, d'équilibre. Ce millésime, marqué par une humidité permanente au printemps et au début de l'été, a permis l'épanouissement de la vie du sol, mais aussi le développement du mildiou. Rarement nous n'avions eu une telle pression.

Finalement, en décidant de ne pas traiter à tort et à travers, nous avons aidé la vigne à s'adapter et mûrir ses raisins. Très peu de cuivre donc, les sols sont préservés et le vignoble s'est défendu en partie seul, grâce à nos méthodes de culture en biodynamie.

Nous avons procédé à une petite vendange verte, pour obtenir des maturités optimales.

pibarnon vin rouge

2017

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2017 est un vin profond, large et d'une ampleur remarquable.

Il s'apparente plus à une cathédrale gothique qu'à une église romane, tant sa finesse balance en luminosité son armature et sa silhouette.

Son nez de fruits noirs et d'épices douces séduit déjà, mais laissez-le en cave pour qu'il affirme avec grâce et délice son très haut potentiel.

Accords mets et vins

Il est si jeune… Mais il est déjà buvable avec parcimonie, après un long carafage qui va l’allonger. Toutes les viandes auront sa préférence, dans une cuisson saignante, avec jus, quelques herbes (sauge, romarin).

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 30 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres est renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2017

2017 est loin de l'archétype du millésime chaud !

Magie du terroir, certes, mais aussi de belles réserves en eau, grâce à un hiver très pluvieux. Les 500 mm qui sont tombés jusqu'à fin avril ont généré de belles réserves pour gommer la sécheresse de 2016.

Une production de raisins très modérée, avec un rendement naturel bas (autour de 30hl par hectare, ce qui est vraiment peu), et les quelques grappes par pied sont arrivées à une vraie belle maturité.

Les sols en altitude, mais profonds, du Domaine ont fait le reste pour donner des vins éclatants et plein d'élégance.

pibarnon vin rouge

2016

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2016 est un vin d'un rare équilibre, d'une puissance contenue et déliée, avec une densité et une vibration exemplaires.

Son nez de fruits noirs et d'épices douces séduit déjà, mais c'est seulement à partir de 2019/2020 qu'il va s'allonger et devenir plus suave.

Accords mets et vins

Cet acrobate est capable de tout ! Toutes les viandes seront en connivence, mais aussi de beaux poissons, à la chair ferme, des grosses pièces, si possible, des prédateurs.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 30 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres est renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2016

Ici, l'année a été particulièrement épargnée par les aléas climatiques qui ont touché nos malheureux confrères de nombreuses régions.

Ici, c'est un millésime sain, chaud, équilibré, qui s'est présenté, avec cependant un déficit sévère en précipitations. Une sécheresse qui n'a aucune incidence sur la qualité du vin, bien au contraire, puisque
2016 produit des baies de petite taille, avec une matière magnifique et un grand potentiel.

En revanche, l'incidence est tout de même palpable en terme de rendement : ces petites baies produisent moins de jus, et nous accusons une baisse d'environ 20%.

pibarnon vin rouge

2015

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2015 est un vin régnant de toute sa splendeur et majesté.

Le Mourvèdre y est large, ample, et présente des tannins d'une très belle définition.

Son nez de calcaire chaud, de fruits des bois et d'épices douces, le place immédiatement parmi une belle élite tandis que sa finale longue et sapide laisse une grande impression d'élégance sudiste.

Un vin qui va s'ouvrir largement au printemps pour 2 ou 3 années. Reprendre bien plus tard sur les bouquets secondaires.

Accords mets et vins

Pour ce sudiste aux accents légèrement bordelais, chercher des viandes goûtues, au sang. Canard, venaisons, préparations et marinades à la sauge, tout lui ira.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 34 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent les hauteurs, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble favorise les nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Les vignes du Château de Pibarnon sont plantées sur un sol triasique ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres sera bientôt renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2015

C'est une année d'équilibre, de finesse et de belles maturités.

Peu d'excès, malgré l'arrêt précoce de la
pluviométrie (fin avril).

Année chaude ? Oui, certes, en moyenne, mais bien tempérée par des nuits fraîches. Nous bénéficions ici des entrées maritimes et de rosées nocturnes qui s'évaporent très vite au petit matin.

Année sèche ? Non, notre terroir d'altitude aux sols pauvres mais profonds rend progressivement à la vigne ses réserves de l'hiver. Le calcaire donne sa trame soyeuse, et un bon support acide et minéral.

pibarnon vin rouge

2014

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Rouge 2014 est sudiste, dense, épicé, largement réglissé et fruité. Il impose immédiatement un style très Pibarnon, long, bourré d'énergie, de densité et de finesse.

Un vin qui va s'ouvrir largement au printemps pour 2 ou 3 années. Reprendre bien plus tard sur les bouquets secondaires.

Accords mets et vins

Sa sève, ses tannins soyeux et juteux, tout autant que ses épices douces et ses fruits rouges et noirs le destinent naturellement à l’agneau, au canard, mais aussi au bœuf.

Finesse et puissance auront raison des meilleurs mets tout en finesse.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 34 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent les hauteurs, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble favorise les nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Les vignes du Château de Pibarnon sont plantées sur un sol triasique ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres sera bientôt renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2014

Après plus de 35 années vinifiées au Domaine, il reste surprenant de se trouver à chaque vendange devant des situations inédites.

En apparence, c'est une année plutôt douce, peu caniculaire, et parfaitement régulée sur le plan hydrique. De belles précipitations en hiver et au printemps, mais sans aucun excès, laissent la place à un été doux et sec. Il y a même un orage au 15 août, qui relance l'activité foliaire et l'aoutement. Nous attendons donc des maturités plutôt tardives avec sérénité.

En réalité, ce millésime est plus précoce que nous l'imaginions : El Nino s'est réveillé. Très bien. Belles maturités, beau tannins, les premières cuves sont vendangées à parfaite maturité. Un épisode inédit de grêle juste avant les vendanges nous fait une trouille bleue. Mais heureusement, les feuilles de Mourvèdre sont comme autant de casques et il n'y a aucun dégât.

pibarnon vin rouge

2013

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

2013 est un millésime structuré, bâti, de longue garde.

Son volume et sa masse révèlent une forte amplitude et s'estompent en finale pour laisser au palais finesse, sucrosité et tannins fruités.

La dégustation montre le succès des choix du Domaine : maturité à tout prix, extraction de tannins fins et minéralité.

Accords mets et vins

Par sa profondeur, sa texture, et sa maturité, c’est le compagnon idéal du canard au sang, du bœuf, des venaisons et, déjà, de la truffe !

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2013 très tardives, jusqu'au 16 octobre, comme dans les années 80'.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 34 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent les hauteurs, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble favorise les nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Les vignes du Château de Pibarnon sont plantées sur un sol triasique ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres sera bientôt renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2013

Il semble que les hivers se suivent pour se ressembler...

Encore beaucoup d'eau cette année, avec un froid modéré. Nous attendons la neige qui ne vient pas, les sols sont très hydratés. Le printemps frais et encore pluvieux accentue le léger retard pris initialement, qui finit par culminer à une 15aine de jours.

Loin de nous inquiéter, nous sommes ravis de ce climat frais qui nous replace dans les belles années de la décennie 80. L'été est sec, chaud le jour et froid la nuit. C'est parfait pour une maturation lente.

A l'heure de vendanger, nous constatons que le retard est bien là : il faut 15 jours de plus pour vendanger des raisins mûrs. Alors nous mettons en place une méthode déjà pratiquée maintes fois : effeuillage manuel et tri éventuel. Cela permet de laisser les raisins sains sur pied en attendant la maturité optimale et ultra-précise, ainsi que les bouquets.

pibarnon vin rouge

2012

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

2012 est un millésime révélant de la tension ainsi qu'une grande élégance.

Les tannins moins puissants qu'en 2011, se distinguent par leur texture veloutée et leur finesse.

Si ce vin semble s'offrir dès la première gorgée sur un fruit juteux, il dévoile une profondeur et une longueur insoupçonnées, sur de subtiles notes épicées et mentholées.

Accords mets et vins

Par son jus, sa fraîcheur, son éclat, le 2012 appelle des viandes délicates, et déjà des venaisons, tout autant que du canard et de l’agneau.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2012 vers le 10 septembre pour les premiers grenaches et jusqu'au 6 octobre pour les mourvèdres.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 34 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque...


Vinification

Comme à la vigne, les cuvaisons ont demandé beaucoup de patience, les tannins s’extraient lentement après de longues journées de macération et de pigeage.

La fermentation est suivie d’une très longue cuvaison (environ 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres sera bientôt renouvelé à 100%.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents permet d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2012

Paradoxalement, la période glaciaire de l'hiver a eu peu d'effet sur nos vignes.

Nous retiendrons plutôt un hiver assez doux, se terminant par un mois de mars beau et sec. Les mois d'avril et mai sont plus capricieux et apportent à foison les précipitations nécessaires. La vigne a largement de quoi assurer ses besoins en eau pour tout l'été. En juillet-aout, les nuits restent très fraîches (parfois 15°C au petit matin), assurant une très belle amplitude thermique. Une garantie pour de belles maturités de tannins, sans excès de sucre.

Les pluies d'Equinoxe (40 mm) achèvent ce processus de maturité ultra-qualitatif.

pibarnon vin rouge

2011

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Durant l'hiver suivant les vendanges, le 2011 s'est enfin recentré sur lui-même après une phase post- fermentaire sur des notes exubérantes de fruits rouge, noir et de menthol.

Le travail d'élevage a fait son effet. Cette période de fermeture est indispensable pour le laisser par la suite se développer sur des arômes plus complexes. Les tanins de ce millésime solaire profitent aussi de cette période pour se polisser.

En bouteille depuis l'été 2013, il a maintenant pris son envol et dévoile beaucoup de séduction. Incroyablement dense, velouté, et plein de fruits, il sait aussi garder cette race particulière du mourvèdre.

Accords mets et vins

C’est le compagnon idéal de l’agneau, du canard au sang, du bœuf, des venaisons et, déjà, de la truffe !

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2011 entre le 5 septembre pour les premiers grenaches et le 20 septembre pour les mourvèdres.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 34 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En 2011, une part non négligeable des raisins a été vinifiée en vendange entière.

Les raisins ayant atteint une bonne maturité rapidement, l’extraction en cuve s’est faite tout en douceur, il n’y avait qu’à laisser infuser.

Fermentation suivie d’une très longue cuvaison (2 à 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 18 mois. Le parc de foudres est toujours en cours de renouvellement.

Une diversification dans le choix des tonneliers et des foudres d’âges différents, permettent d’adapter au mieux l’élevage de chacun de nos terroirs.

2011

Les précipitations en 2011 ont dépassé les 650 mm d'eau avec notamment un hiver très pluvieux.

C'est donc avec des réserves importantes que le 2011 a pu s'épanouir et fructifier. Les dernières pluies sont tombées fin avril-début mai, sur une végétation peu demandeuse en eau par la suite. L'été fut sec et venté, mais assez froid : température de l'eau, le 27 juillet : 15°C, un record ! La Méditerranée a vraiment joué son rôle de climatiseur.

Puis arriva septembre, plus doux, plus chaud, nous permettant des vendanges saines, des raisins mûrs, récoltés plus précocement que d'habitude.

pibarnon vin rouge

2010

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Depuis sa mise en bouteilles, ce 2010 affirme un équilibre insolent, de grand vin sudiste et élégant.

Dans sa jeunesse, il avait déjà tous les atours du grand mourvèdre, tant du côté de la complexité végétale que des fruits et une structure large et soyeuse.

Après la période de fermeture, entre 5 et 7 ans, il confirme son côté racé, complexe, profond. Il offre des tannins poudrés, une complexité de fruits croustillants et des envolées palpitantes de havane, d’épices douces et d’essences rares. Au palais, il confirme la réputation des vins rouge du Domaine, faite d’élégance, de finesse et de touché tactile au soyeux incomparable.

Accords mets et vins

C’est le compagnon idéal de l’agneau, du canard au sang, du bœuf, des venaisons et, déjà, de la truffe !

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2010 entre le 10 septembre pour les premiers grenaches et le 8 octobre pour les mourvèdres.

Surface : 20 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 34 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race exemplaire.

Le Château de Pibarnon s'articule sur 12 parcelles principales, Bel Air, Jourdan, Pointes Blanches...


Vinification

En 2010, une partie des mourvèdres ont été vinifiés en vendange entière, non foulée et non égrappée.

Pigeage manuel quotidien pour une extraction douce et profonde des tannins fins.

Fermentation suivie d’une très longue cuvaison (2 à 3 semaines) avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 18 mois. Le parc de foudres est en cours de renouvellement, avec un choix affirmé pour la Tonnellerie Stockinger en Autriche. Une petite proportion (10%) de barrique neuve (provenance Bourgogne).

2010

Si 2009 évoque l'explosivité et la puissance, 2010 se distingue par son équilibre et sa profondeur.

Après quelques années assez sèches, il semble que la nature ait enfin eu l'envie de rééquilibrer les choses.

L'automne et l'hiver 2010 furent marqués par d'importantes précipitations permettant aux nappes phréatiques de se recharger. A l'arrivée du printemps, les couches en sous-sol étaient pleines d'eau, prêtes à livrer au goutte à goutte les racines tout au long de l'été.

Un équilibre magnifique s'est installé dès la floraison, nous savions dès lors que nous obtiendrions un superbe millésime.

pibarnon vin rouge

2009

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

En bouteille depuis un an, le 2009 est encore sur les bouquets primaires, de fruits noirs, cassis, mais aussi d'épices, comme la cannelle, ou de la réglisse, avec beaucoup de notes de garrigue.

Un ensemble très séducteur, vibrant, exubérant et même explosif !

Un millésime intéressant, d'avant et d'après pluie, le premier apportant des notes solaires, sudistes, méditerranéennes, le second des notes de maturité de tannins, de sève et de longueur en bouche.

Un superbe millésime, complexe, qui s'annonce à forte personnalité.

Accords mets et vins

C’est le compagnon idéal de l’agneau, du canard au sang, du bœuf, des venaisons et, déjà, de la truffe !

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2009 entre le 1er septembre pour quelques grenaches et le 10 octobre pour les mourvèdres.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 32 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En 2009, une petite partie des mourvèdres ont été vinifiés en vendange entière, non foulée et non égrappée.

Pigeage manuel quotidien pour une extraction douce et profonde des tannins fins.

Fermentation suivie d’une très longue cuvaison avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Le parc de foudres est en cours de renouvellement, avec un choix affirmé pour la Tonnellerie Stockinger en Autriche. Une petite proportion (15%) de barrique neuve (provenance Bourgogne).

2009

Encore un très grand millésime dans le sud.

Un apport en eau (durant l'hiver et le printemps), très supérieur à ce que l'on a pu voir au cours des cinq dernières années, a été particulièrement bénéfique pour l'équilibre de la plante et la réhydratation des sols.

Le printemps est doux, il précède un magnifique été chaud et sec. La bonne canicule estivale, associée à du mistral maintient un très bon état sanitaire.

Vendanges à partir du 10 septembre, les baies sont parfaitement équilibrées, et conservent un maximum de fraîcheur. Un épisode pluvieux interrompt les vendanges le 25 pendant 3 ou 4 jours, puis elles reprennent sous un soleil magnifique et radieux.

pibarnon vin rouge

2008

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le 2008 exhale depuis sa première année des notes gourmandes de petits fruits rouges et noirs.

Bien qu'il soit encore assez jeune, le terroir est là, il offre d'ores et déjà un bouquet complexe d'épices douces, de plantes aromatiques, de réglisse, tout en s'appuyant sur une belle minéralité, sapide et séveuse.

Un superbe millésime, à la robe sombre qui s'annonce déjà tout en profondeur et volupté.

Le millésime 2008 s'annonce déjà comme un incontournable.

Accords mets et vins

C’est le compagnon idéal de l’agneau, du canard au sang, du bœuf, des venaisons et, déjà, de la truffe !

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2008 entre le 1er septembre pour quelques grenaches et le 10 octobre pour les mourvèdres.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

En 2008, une petite partie des mourvèdres ont été vinifiés en vendange entière, non foulée et non égrappée.

Pigeage manuel quotidien pour une extraction douce des tannins fins.

Fermentation suivie d’une très longue cuvaison avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Petite proportion (15%) de barrique neuve (provenance Bourgogne).

2008

Encore un très grand millésime dans le sud.

Un apport en eau (durant l'hiver et le printemps) légèrement supérieur à ce que l'on a pu voir au cours des cinq dernières années, a été particulièrement bénéfique pour l'équilibre de la plante. Un printemps doux qui précède un magnifique été chaud et sec. Les températures ont commencé à diminuer
progressivement à partir de la mi-août.

Le ralentissement de la maturation des baies a ainsi permis d'assurer une maturité phénolique optimale..

pibarnon vin rouge

2007

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Dès sa mise en bouteille, le 2007 exhalait des arômes magnifiques de fruits noirs, murs et juteux.

Les bouquets épicés, marqués par la réglisse et le poivre, sont devenus plus complexes, élégants et commencent à truffer.

Ce vin atteint sa seconde maturité (la troisième dans 10 ans) avec une jeunesse, une fougue et un allant aussi énergiques que fins.

Une grande fascination émane de ce sudiste engagé, alliant vibrations, densité et finesse.

Accords mets et vins

Il appelle maintenant le sang, les venaisons, la truffe, les viandes rouges et sanguinolentes.

Un canard au sang, un chevreuil, une sauce Grand Veneur, des truffes, mais aussi un carré d’agneau, révèleront sa personnalité.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2007 entre début septembre pour quelques grenaches et le 27 septembre pour les mourvèdres.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 33 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Pigeage quotidien et manuel pour une extraction douce des tannins fins.

Fermentation suivie d’une très longue cuvaison avant écoulage.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois. Petite proportion (15%) de barrique neuve (provenance Bourgogne).

2007

Magnifique climat sudiste, avec de belles réserves en eau pendant l'automne et l'hiver.

Une floraison précoce, puis une parfaite croissance de la vigne.

Sans doute le plus bel été de toute la France, magnifiquement ensoleillé et sec.

Très belles vendanges, sans excès ni de chaleur, ni de maturité. Excellente maturité des tannins, qui apparaissent veloutés et une très belle concentration.

pibarnon vin rouge

2006

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le 2 décembre 2022 :
Le Rouge 2006 est un vin dense à la robe profonde.

Il présente dès les premiers instants un savant dosage entre texture nerveuse, droiture et élégance, si caractéristique du mourvèdre des grandes années de garde.

Marqué par les petites baies, le bouquet évoque des notes de romarin ou de sauge, qui attestent l’origine de son terroir de garrigues odorantes. La réglisse est très présente, ainsi que la truffe.

La bouche ample et puissante, se prolonge sur une finale particulièrement veloutée, légèrement sapide.

Un vin à carafer une heure, pour qu’il s’allonge et s’ouvre doucement.

Accords mets et vins

Il est digne de la grande cuisine française.

L’on pourra ainsi lui présenter du pigeon, de l’agneau, du canard…

Il se mettra aussi en valeur sur une brouillade de truffe, une bécasse, ou encore un foie gras poêlé.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2006 entre le 8 septembre et le 04 Octobre.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Pigeage quotidien manuel pour une extraction douce des tannins fins.

Fermentation longue (25 jours).

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.

2006

Dans notre Provence calcaire, le mois d'août 2006 a contribué à préparer encore une fois, l'un des plus beaux millésimes de cette décennie.

Un été sec, chaud, sans excès, si ce n'est le mistral, qui a soufflé selon le rythme traditionnel de 3 jours, 6 jours, et même 9 jours, pour entretenir un parfait état sanitaire dans nos Restanques.

pibarnon vin rouge

2005

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Au mois de décembre 2022 :
Garrigue, sous-bois, Havane, voilà les premières notes qui ouvrent sa musique, cadrant parfaitement avec son âge.

Puis, à l’aération, ce sont des fruits des bois, de la pivoine, qui promettent une belle suavité.

Jolie bouche tactile, encore juste ce qu’il faut de fermeté pour pousser l’amplitude jusqu’à la finale, longue et délicate. Tannins poudrés.

Ce vin prend son temps pour se dévoiler, c’est un bon signe de longévité.

Accords mets et vins

Il est digne de la grande cuisine française.

L’on pourra ainsi lui présenter du pigeon, de l’agneau, du canard…

Il se mettra aussi en valeur sur une brouillade de truffe, une bécasse, ou encore un foie gras poêlé.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2005 entre le 8 et le 04 Octobre.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Pigeage dès les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.

Fermentation longue (25 jours). Extraction lente.

Elevage en foudres de chêne pendant 21 mois.

2005

Grand millésime dans le Sud.

Un hiver peu pluvieux, avec un froid normal, puis un beau printemps, qui précède un bel été aux nuits fraîches et aux journées chaudes.

Beaucoup de Mistral en Juillet-Août, qui assure un parfait état sanitaire des vignes.

Comme en 2004, deux pluies début Septembre redonnent de la vigueur aux ceps, tout en permettant une maturité complète des tannins.

Ensemble irréprochable, vendanges et vinifications très sereines.

pibarnon vin rouge

2004

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le 2004 est un vin dense, à la robe profonde, presque noire.

Immédiatement, c'est son élégance qui apparaît, dès les premiers bouquets de fruits noirs, de poivre, de tabac, et un peu d'olive noire. Elle est confirmée par des tannins très mûrs, veloutés, puissants, mais fins.

La finale est particulièrement longue et fraîche.

Un vin de grande garde, que l'on pourra aussi ouvrir dans sa jeunesse.

Accords mets et vins

Encore un peu jeune, il peut tout de même être servi sur son fruit et sa structure, sur des plats « canailles », comme de la daube, des andouillettes, du cochon, du foie de veau.

Mais il vaudrait mieux le garder en cave pour lui présenter plus tard du pigeon, de l’agneau, du canard, des rognons, ou des viandes rôties (de bœuf, de venaison).

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2004 entre le 15 et le 04 octobre.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Pigeage les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.

Fermentation longue (25 jours).

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.

2004

Très beau. L'hiver tempéré est suivi d'un printemps doux, puis d'un bel été aux nuits fraîches et aux journées chaudes. Un été sec et méridional. Début Septembre, deux faibles pluies redonnent de la vigueur aux ceps, tout en permettant une maturité complète des tannins.

La proximité de la mer (seulement 3 km) fait le reste, c'est-à-dire de belles baies de raisin, protégées par des peaux épaisses.

Très belles maturités phénoliques, qui rendent ce millésime particulièrement velouté, avec une belle acidité qui apporte une nervosité et une élégance remarquables.

pibarnon vin rouge

2003

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Au mois de décembre 2022 :
Ce vin ressemble à « La Route de la Soie »…

Suave, riche, ample, long, c’est un vin à boire, en pleine apogée. Aromatique classique de son âge, très en place, bel équilibre.

Accords mets et vins

Dès maintenant sur de l’agneau, du pigeon ou des viandes rôties.

Dans quelques années, sur du gibier, des rognons, des morilles ou de la truffe.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2003 entre le 10 et le 30 septembre.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves, fonctionnement par gravité.

Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau.

Fermentation longue (25 jours).

Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.

Mise en bouteilles en une seule fois, fin-Mai 2005.

2003

Un beau millésime dans le grand Sud.

Un hiver pluvieux, puis un beau printemps doux, qui précède la canicule que nous connaissons.

Heureusement, grâce au terroir (et c’est là qu’un grand terroir se reconnaît), les sols ont les réserves nécessaires grâce aux pluies de l’hiver.

Ensuite, grâce à l’altitude moyenne de la propriété, les nuits sont relativement fraîches.

Enfin, sur ce millésime particulier, plus on descend vers le Sud, plus les conditions climatiques se rapprochent de la quasi-normale. Très bonnes maturités, avec une belle acidité.

pibarnon vin rouge

2002

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le 2002 est un vin élégant, à la robe profonde.

Il s’inscrit sur un registre de finesse et de suavité.

Il est marqué par ce coté racé que l’on retrouve toujours dans les Pibarnon.

Bâti sur une structure plus en souplesse, il exprime en finesse son ampleur et sa longueur en bouche.

Accords mets et vins

Le millésime 2002 accompagnera parfaitement vos pigeons rôtis, carrés d’agneau, confits ou magrets de canard, soulignés d’épices légères.

Pensez aux légumes de printemps, qui apportent une petite note sucrée agréable.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2002 entre le 23 septembre et le 06 octobre.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral.

L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants.

En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves, fonctionnement par gravité.

Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau.

Fermentation longue (25 jours).

Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.

Mise en bouteilles en une seule fois, fin mai 2004.

2002

Le millésime 2002 s'est bien passé à Bandol.

L'ensemble de l'année a été classique, avec une belle pluviométrie, qui était nécessaire pour reconstituer les réserves dans les sols.

La première moitié de septembre a été pluvieuse et difficile. Mais heureusement, le Mourvèdre a mûri seulement à partir du 20/22, après un formidable coup de mistral, et ne s'est donc pas abîmé.

Le millésime est savoureux et élégant.

pibarnon vin rouge

2001

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

En décembre 2022 :
Encore virevoltant, ce 2001 ne sait pas vieillir sans garder sa séduction de jeunesse !

Il évolue dans une belle complexité aromatique, de Havane, de garrigue, de baies sauvages, mais aussi et toujours de réglisse, d’olive noire, de truffe.

Une étoffe suave, longue, douce, séduisante, fascinante.

Accords mets et vins

Le millésime 2001 accompagnera parfaitement vos pigeons rôtis, carrés d’agneau, confits ou magrets de canard, soulignés d’épices légères.

Pensez aux légumes de printemps, qui apportent une petite note sucrée agréable.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Raisin trié sur pied. Maturité optimale naturelle (14°)

Vendanges 2001 entre le 7 et le 29 Septembre.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, face à la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l’abri du mistral.

L’altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.

Le vignoble du Château de Pibarnon est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l’apparition des bouquets dans les vins, et permet l’extraction de tannins très fins et élégants.

En outre, c’est lui qui est à l’origine de la fraîcheur et de la minéralité, donnant une race et une saveur exemplaires.

Le Château de Pibarnon s’articule sur 12 parcelles principales, toutes situées sur les hauteurs du domaine : Bel Air, Jourdan, Pointes-Blanches, le Cirque…


Vinification

En cuves inox, fonctionnement par gravité.

Pigeage les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.

Fermentation longue (25 jours).

Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.

Mise en bouteilles en une seule fois, fin-mai 2003.

2001

Grand millésime dans le grand sud.

Hiver très pluvieux, avec un froid normal, puis un beau printemps doux, qui précède la canicule que nous connaissons.

Heureusement, grâce au terroir (et c’est là qu’un grand terroir se reconnaît), les sols ont les réserves nécessaires grâce aux pluies de l’hiver. Ensuite, grâce à l’altitude moyenne de la propriété (250 à 300 m), les nuits sont relativement fraîches.

En conséquence, vendanges assez tardives pour le millésime (entre le 5 et le 25 septembre). Très belles maturités, donc, avec une belle acidité.

pibarnon vin rouge

2000

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Un nez d’épices fines et légères, avec des notes de coulis de fruits noirs, raffermies par la réglisse.

Une bouche savoureuse, aux tannins fins et veloutés, qui développe une ampleur remarquable et bien remplie : il est dense, mais sans excès.

Sa finale longue s’ouvre sur du poivre et du cacao.

Une bouteille à boire maintenant sur les bouquets secondaires, mais que l’on peut aussi garder en cave pour guetter la sortie des bouquets tertiaires.

Accords mets et vins

Le 2000 accompagnera parfaitement vos pigeons rôtis, lièvres à la royale, ris de veau à la truffe, ou autres venaisons.

Sinon les accords classiques sont des valeurs sûres : agneau, rognons, rôtis…

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Surface : 27 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral. L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.
Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l’apparition des bouquets dans les vins, et permet l’extraction de tannins très fins et élégants. En outre, c’est lui qui est à l’origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves, fonctionnement par gravité. Fermentation longue (20 jours).
Pigeage les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.
Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.
Mise en bouteilles en une seule fois, fin mai 2002.

2000

Grande année symbolique, mais aussi grand millésime dans le grand sud.

Hiver très pluvieux, avec un froid normal, puis un beau printemps doux, qui précède une grosse canicule estivale. Celle-ci est assez unique car le mistral souffle presque tous les mois de juin et juillet, ce qui a pour conséquence de créer un état sanitaire parfait, mais aussi de beaucoup sécher les sols et de risquer une évaporation excessive.

Heureusement, grâce au terroir (et c'est là où un grand terroir se reconnaît), ceux-ci ont les réserves nécessaires grâce aux pluies de l'hiver.

En conséquence, très belles maturités et des raisins parfaitement sains.

pibarnon vin rouge

1998

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Au mois de décembre 2022 :
Archétype du Grand Mourvèdre puissant, classique, intemporel.

Malgré ses 24 ans, la carafe s’impose pour lui déployer ses grandes ailes majestueuses.

Un dominateur qui sait progressivement s’ouvrir, pour finir par captiver son auditoire.

Ce vin fait encore une très grosse impression à chaque dégustation.

C’est la rencontre avec un colosse qui vous prend par la main et vous entraine dans un joli monde.

Accords mets et vins

Avec un vin de cette élégance, osez le raffinement : lièvre à la royale, ris de veau, truffe, foie gras poêlé !

Sinon les accords classiques sont des valeurs sûres : agneau, pigeon, rognon, rôtis…

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

90 % mourvèdre - 10 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral. L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins. Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants. En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves, fonctionnement par gravité.
Fermentation longue (25 jours).
Pigeage les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.
Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.
Mise en bouteilles en une seule fois, fin mai 2000.

1998

Hiver froid et pluvieux, apportant de belles réserves en eau, suivi d'un magnifique printemps, très chaud et sec. Eté particulièrement chaud, mais avec 2 pluies en Août à 15 jours d'écart, de 40mm chacune, suivies à chaque fois d'un puissant Mistral.

Cette très forte canicule et ces 2 apports en eau extraordinaires ont donné une maturité en sucres et en polyphénols (tannins / couleur) véritablement exceptionnelle et rapide.

pibarnon vin rouge

1996

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Au mois de décembre 2022 :
Ce bel athlète s’est mué en hétaïre, tant il est devenu suave et sensuel.

Sa belle masse d’antan reste tout de même en place, tout en laissant apparaitre une finesse délicate qui va peu à peu dominer l’ensemble.

Accords mets et vins

Avec un vin de cette élégance, osez le raffinement : lièvre à la royale, ris de veau, truffe, foie gras poêlé !

Sinon les accords classiques sont des valeurs sûres : agneau, pigeon, rognon, rôtis…

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles avec une petite équipe.

Raisin récolté dans des caissettes de 20 kg et trié sur pied.

Maturité optimale (13.5 °)

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

95 % mourvèdre - 5 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l’abri du mistral. L’altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.
Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l’apparition des bouquets dans les vins, et permet l’extraction de tannins très fins et élégants. En outre, c’est lui qui est à l’origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves inox.
Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Fermentation longue (20 jours).
Elevage en foudres de chêne pendant 19 mois.
Mise en bouteilles en une seule fois, au mois de mai 1998.

1996

Hiver doux et sec nous laissant présager une sécheresse importante ; belles pluies de printemps, avec belles réserves en eau.

Canicule estivale, pour un beau mûrissement des raisins.

Soleil pendant tout le mois de septembre-octobre, c'est à dire pendant toutes les vendanges. Les raisins étaient mûrs et parfaitement sains, avec des peaux épaisses.

pibarnon vin rouge

1995

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Au mois de Décembre 2022 :
Un Grand classique.

Végétal (noble), suave, complexe, fascinant. Très belle finale, grosse tenue.

Assez magistral.

Accords mets et vins

le 1995 réclame une cuisine de grande classe : Bécasse, Lièvre à la Royale, terrines de gibier au foie gras, brouillades de truffe, ou d’autres plats aussi subtils que savoureux.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles.

Raisin récolté dans des caissettes de 20 kg et trié sur pied.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha

Cépages & terroir

95 % mourvèdre - 5 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l’abri du mistral. L’altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.
Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l’apparition des bouquets dans les vins, et permet l’extraction de tannins très fins et élégants. En outre, c’est lui qui est à l’origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves inox. Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Fermentation longue (20 jours). Elevage en foudres de chêne pendant 19 mois.

1995

Un hiver assez doux et sec nous laissait présager une sécheresse importante, mais c'est aux mois de mars et d'avril que les réserves en eau ont finalement été réalisées, par de belles pluies de printemps, entraînant une forte végétation. La vigne était donc prête à affronter sans souffrir une très grosse canicule estivale.

La floraison un peu tardive a été rattrapée assez tôt (au moment de la véraison), et la nouvelle lune de fin-août nous a amené le premier mistral de l'été, qui a ensuite souvent soufflé pendant les vendanges. Elles ont commencé mi-septembre, sur des raisins murs et parfaitement sains, avec des peaux épaisses.

pibarnon vin rouge

1993

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Au mois de décembre 2022 :
Ce colosse montre encore ses muscles, mais son esprit l’équilibre dans la finesse et la longueur.

Notes automnales, de sous-bois, de bois rares, de baies sauvages. Longueur très honorable.

Accords mets et vins

Le millésime 1993 accompagnera parfaitement vos pigeons rôtis, carrés d’agneau, confits ou magrets de canard, soulignés d’épices légères.

Pensez aux légumes de printemps, qui apportent une petite note sucrée agréable.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles avec une petite équipe.

Raisin récolté dans des caissettes de 20 kg et trié sur pied.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

95 % mourvèdre - 5 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l’abri du mistral. L’altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins.
Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l’apparition des bouquets dans les vins, et permet l’extraction de tannins très fins et élégants. En outre, c’est lui qui est à l’origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuves inox. Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Fermentation longue (20 jours). Elevage en foudres de chêne pendant 19 mois.

1993

Après les 2 années humides de 1991 et 1992, les réserves en eau dans les sols sont au maximum.

1993 est donc un millésime de belle croissance verte, d’harmonie végétale.

Les vendanges s’étalent comme d’habitude de la mi-septembre à la mi-octobre. Maturité phénolique un peu tardive, car les vignes sont très vertes, mais l’équilibre est atteint au fil des jours de cueillette.

pibarnon vin rouge

1990

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

« Une robe profonde presque noire. Un nez puissant de cuir, jus de viande, fruits noirs, cachou et épices. La bouche est très dense, avec une ampleur exceptionnelle, une puissance réglissée qui se prolonge sur des tannins gras et opulents. La rémanence amène des notes poivrées et des notes de grande maturité. » Pierre CASAMAYOR – RVF 1994

Depuis, le 1990 est devenu un de nos plus grands vins, atteignant une complexité et une finesse absolument somptueuses.

Accords mets et vins

Désormais à son apogée, le 1990 réclame une cuisine de grande classe : Bécasse, Lièvre à la Royale, terrines de gibier au foie gras, brouillades de truffe, ou d’autres plats aussi subtils que savoureux.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles avec une petite équipe.

Raisin récolté dans des caissettes de 20 kg et trié sur pied.

Surface : 30 ha de restanques en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha

Cépages & terroir

95 % mourvèdre - 5 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral. L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins. Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants. En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.
Pigeage les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Fermentation longue (25 jours).
Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.
Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.
Mise en bouteilles en une seule fois.

1990

Une année de grande sécheresse.

L'hiver était très doux, nous n'avons pratiquement pas eu de pluies pendant un an. Un été caniculaire comme on en rencontre parfois ici, se prolongeant sur un début d'automne bien sec.

pibarnon vin rouge

1989

LE ROUGE du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Il expose une harmonie d'un autre temps, tout en exprimant encore une belle puissance, avec un toucher de velours.

De belles notes d'évolution, de Havane, d'épices douces, des petits fruits des bois, le tout rafraîchi par des fulgurances de bois rares.

Un vrai Gentleman !

Accords mets et vins

Désormais à son apogée, le 1989 réclame une cuisine de grande classe : Bécasse, Lièvre à la Royale, terrines de gibier au foie gras, brouillades de truffe, ou d'autres plats aussi subtils que savoureux.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20kg.

Surface : 25 ha en terrasses, sur de hauts coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

95 % mourvèdre - 5 % grenache

Les vignes dominent la vallée, à quelques encablures de la mer, accrochées de restanques en restanques, jusqu'à 300 m d'altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque à l'abri du mistral. L'altitude élevée du vignoble nous vaut des nuits fraîches et une maturation lente des raisins. Le vignoble est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé. Ce calcaire favorise l'apparition des bouquets dans les vins, et permet l'extraction de tannins très fins et élégants. En outre c'est lui qui est à l'origine de la fraîcheur et la minéralité, donnant une race exemplaire.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.
Pigeage les premiers jours pour l'extraction des tannins fins de peau.
Fermentation longue (25 jours).
Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.
Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.
Mise en bouteilles en une seule fois, en juin 1991.

1989

Une année caniculaire, à l'époque où l'on parlait encore des épisodes liés à El Nino.

L'année de défrichement du grand cirque face à la cave.

Mais de belles réserves en eau, grâce à un printemps humide. Dès le départ, 1989 annonçait un millésime hors du commun, au potentiel énorme. Début d'automne bien sec, pour des vendanges sans une seule goutte de pluie.

pibarnon vin rose

2021

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le rosé 2021 est encore plein de fougue…

C’est normal, il ne commencera à s’exprimer qu’au milieu du printemps prochain. Il est adolescent, il part dans tous les sens, c’est un sudiste énergique, qui manque encore d’expérience…

Patientons un peu pour qu’il atteigne, une fois en bouteilles, cette élégance mêlée d’insolence qui fera danser vos papilles, virevoltant des fruits rouges aux épices douces, avec cette belle stature élégante et charnelle.

Accords mets et vins

Il accompagne une cuisine colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et raffinés.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements encore bas en 2021 : 30 hl/ha.

Culture biologique (certifiée en 2019) avec quelques principes de biodynamie (travail des sols, infusions, préparations 500, explorations sur les huiles essentielles).

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Fermentation longue en cuves inox. Température à 20°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour en conserver fraîcheur et éclat.

2021

2021 reste dans la lignée des précédents. Pluies faibles mais suffisantes. Comme vous le savez, une pluviométrie relativement faible induit une croissance moins forte, et donc une demande hydrique plus modeste pendant l’été sec.

La conduite du vignoble par Eric porte ses fruits de manière de plus en plus visible, et nous finissons la saison estivale avec la perspective de récolter du nectar.

L’été n’est pas caniculaire. Le thermomètre ne dépasse pas 31°C à l’ombre, pas de sirocco, ni de coup de chaleur.

Rien n’entrave une belle récolte à maturité relativement tardive (le cœur de la cueillette se situe entre le 1er et le 25 septembre), avec des acidités de compétition, qui induisent des pH bas (pour les lecteurs les plus avisés), gage de tonus, de longévité et d’énergie.

La petite équipe habituelle entre dans la danse avec sérénité, envie et efficacité. Belle ambiance humaine, prélude à toute création de qualité.

pibarnon vin rose

2020

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le rosé 2020 est surprenant d’équilibre avant la mise.

Son nez vibre d’arômes encore primaires, qui ne demandent qu’à se complexifier.

Encore dense, un peu ramassé, il ne lui faudra que quelques mois pour se détendre, s’allonger, livrer en bouche ses phases rebondissantes et enfin se terminer par cette finale saline qui le caractérise.

Un style unique devenu classique au Domaine, celui sur lequel nous travaillons depuis 40 ans.

Accords mets et vins

Il accompagne une cuisine colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et raffinés.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements : 33 hl/ha.

Culture biologique (certifiée en 2019) avec quelques principes de biodynamie (travail des sols, infusions, préparations 500, explorations sur les huiles essentielles).

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Fermentation longue en cuves inox. Température à 20°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour en conserver fraîcheur et éclat.

2020

L’année culturale, que l’on peut estimer débuter en octobre, à la fin des vendanges précédentes, a été en tout point parfaite.

Un déluge d’eau réparti sur les premiers mois jusqu’à Noël annonçait déjà 500 mm de pluie, ce qui est considérable et très utile pour les sols, on s’en doute.

A la fin juin 2020, la pluviométrie atteignait un chiffre presque record de 1000 mm. Une vraie jouvence pour ces terroirs d’altitude, conduits en biodynamie, et toute la vie microbienne de cet horizon pédologique.

Excellentes conditions de croissance, bel équilibre de la plante, malgré une petite pression phytosanitaire (mildiou puis oïdium) rapidement enrayée par des traitements légers et ciblés, traitements bio complétés par les tisanes.

Il ne restait plus qu’à pratiquer une petite vendange verte en juillet, sur certaines parcelles pour attendre patiemment les maturités et le début de la vendange.

2020 est une année relativement chaude en moyenne, mais sans excès, sans canicule.

pibarnon vin rose

2019

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le rosé 2019 est surprenant d’équilibre après la mise.

Son nez vibre d’arômes encore primaires, qui ne demandent qu’à se complexifier. Encore dense, un peu ramassé, il ne lui faudra que quelques mois pour se détendre, s’allonger, livrer en bouche ses phases rebondissantes et enfin se terminer par cette finale saline qui le caractérise.

Un style unique devenu classique au Domaine, celui sur lequel nous travaillons depuis 40 ans.

Accords mets et vins

Il accompagne une cuisine colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et raffinés. L’Asie, les poissons crus, l’ail, quelques viandes blanches le hisseront aussi dans les meilleures sphères.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements encore bas en 2019 : 30 hl/ha.

Culture biologique (certifiée en 2019) avec quelques principes de biodynamie (travail des sols, infusions, préparations 500, explorations sur les huiles essentielles).

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Fermentation longue en cuves inox. Température à 20°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour en conserver fraîcheur et éclat.

2019

2019 est un millésime en phase avec vos sensations.

La pluie est tombée en abondance… mais d’octobre à janvier seulement ! Certes, ce sont tout de même 550mm qui ont arrosé les sols, mais une longue période sèche a suivi.

L’état sanitaire du vignoble en a été exemplaire ; très peu de traitements, très peu d’actions, peu de labours pour empêcher l’évaporation de l’eau, créer une croûte en surface qui maintient l’humidité des sols. Peu de croissance verte, ce qui induit une végétation modeste, donc une production adaptée aux capacités de la plante.

Une vigne qui s’autorégule, sans intervention de notre part.

pibarnon vin rose

2018

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le rosé 2018 est prêt à magnifier tous les accords méditerranéens qu’on lui présentera. Son nez suave de fruits, de réglisse et d’épices, présage d’une bouche large et longue, savoureuse et saline, avec quelques amers élégants. Un style classique au Domaine, celui sur lequel nous travaillons depuis 40 ans.

Accords mets et vins

Il accompagne une cuisine colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et raffinés. L’Asie, les poissons crus, l’ail, quelques viandes blanches le hisseront aussi dans les meilleures sphères.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements encore bas en 2018 : 30 hl/ha.

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Les deux cépages sont assemblés avant la fermentation.

Fermentation longue en cuves inox. Température à 20°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour en conserver fraîcheur et éclat.

2018

Ce millésime, marqué par une humidité permanente au printemps et au début de l’été, a permis l’épanouissement de la vie du sol, mais aussi le développement du mildiou.

Finalement, en décidant de ne pas traiter à torts et à travers, nous avons aidé la vigne à s’adapter et mûrir ses raisins. Très peu de cuivre donc cette année, les sols sont préservés et le vignoble s’est défendu seul, grâce à nos méthodes de culture et à la biodynamie. Ici, les sols sont vivants. Le calcaire a une manière de drainer l’eau et de la retenir. Sa dynamique alcaline, les plantes locales qui le colonisent, sont autant de freins au développement de déviations endémiques. Il y règne une vraie sérénité.

2018 est dans cette veine, d’intuition, de finesse, d’équilibre.

pibarnon vin rose

2017

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Immédiatement, la complexité sensuelle des notes de fruits, de fleurs et de réglisse explose au nez. Les agrumes sont présents mais modestes, surtout la pulpe de pamplemousse rose, délicat arôme.

La bouche est ample et caressante, et donne une finale fraîche et saline, qui fait « la queue de paon ».

Une ambiance de structure, d’amplitude et de chair.

Accords mets et vins

Il accompagne la cuisine méditerranéenne, colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite. Un vin gastronomique.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et raffinés. L’Asie, les poissons crus, l’ail, quelques viandes blanches le hisseront aussi dans les meilleures sphères.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements en baisse en 2018 : 30 hl/ha.

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Les deux cépages sont assemblés avant la fermentation.

Fermentation longue, en cuves inox. Température contrôlée, à 20°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour en conserver fraîcheur et éclat.

2017

2017 est prétendument l’année la plus chaude jamais enregistrée…

Pourtant, je peux vous garantir que ce vin qui s’élève tranquillement en bouteille est loin de l’archétype du millésime chaud ! Au contraire, il est bourré de fruits, aérien, d’une étoffe soyeuse et fraîche.

Magie du terroir, certes, mais aussi de belles réserves en eau, grâce à un hiver très pluvieux. Les 500 mm d’eau qui sont tombés jusqu’à fin avril ont généré de belles réserves pour gommer la sécheresse de 2016.

Une production de raisins très modérée, avec un rendement naturel bas (autour de 30hl/ha, ce qui est vraiment peu), et les quelques grappes par pied sont arrivées à une vraie belle maturité.

Les sols en altitude, mais profonds, du Domaine ont fait le reste pour donner des vins éclatants et plein d’élégance.

pibarnon vin rose

2016

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Immédiatement, la fraîcheur, la finesse et l’élégance amplifient la sensation de puissance épicée.

Nous avons là un rosé aux saveurs de petits fruits rouges, d’épices, de réglisse, puis d’agrumes.

L’attaque, pour le moment explosive, de ce très jeune vin, s’assagit en milieu de bouche par la profondeur et la suavité de sa structure, pour se terminer en une longue finale, sur des amers très élégants et une salinité séveuse.

Accords mets et vins

Il accompagne la cuisine méditerranéenne, colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite. Un vin gastronomique.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et raffinés. L’Asie, les poissons crus, l’ail, quelques viandes blanches le hisseront aussi dans les meilleures sphères.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements en baisse en 2016 : 30 hl/ha.

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque. Il est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Les deux cépages sont assemblés avant la fermentation.

Fermentation longue (25/30 jours), en cuves inox. Température contrôlée, à 20°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour conserver la fraîcheur des arômes.

2016

2016 restera marqué par une période de sécheresse relativement longue (plus de 5 mois) ayant eu un impact important sur les rendements.

C’est bien dommage car même s’il a fait sec, la vigne n’a eu aucun épisode de stress. Les sols profonds du Domaine ont assuré le régime hydrique sans aucun heurt. Ce sont en revanche les rendements qui sont anormalement bas. En allant chercher en profondeur la fraîcheur et l’humidité, les racines ont également trouvé dans les riches sous-sols, les oligo-éléments et sels minéraux nécessaires à l’équilibre de ce vin singulier.

pibarnon vin rose

2015

LE ROSÉ du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

A la mise en bouteille, le rosé 2015 nous impressionne par son caractère explosif et sa sensualité réservée et élégante. Il offre un remarquable bouquet de fruits rouges, rehaussé de quelques agrumes et d’épices légères.

La bouche est affirmée et longue, et promet dans quelques semaines un développement du gras et de la chair, tout en restant sapide avec quelques amers, supports d’élégance.

Un grand millésime, qui nous bluffe ! Il faudra attendre le milieu de l’été pour que la réglisse, révélateur d’un grand Pibarnon, apparaisse.

Accords mets et vins

Il accompagne la cuisine méditerranéenne, colorée, inventive, d’épices douces et rares.

Un rosé des 4 saisons, aérien, désaltérant et fruité les premiers mois ; puis plus minéral, complexe, long et structuré ensuite. Un vin gastronomique.

Rougets, poutargue, safran, jambon iberico de Bellota, anchoïade, roquefort, roquette ; voilà quelques mets délicats et faciles. L’Asie, les poissons crus, l’ail, quelques viandes blanches le hisseront aussi dans les meilleurs accords.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 20 ha en coteaux.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

65% mourvèdre - 35% cinsault


Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300m d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque. Il est planté sur un sol triasique très ancien, caractérisé par un taux de calcaire très élevé.

Cette situation très particulière, complétée par un audacieux assemblage de cépages, donne à ce rosé toute sa personnalité, sa complexité et son élégance.

Vinification

Le cinsault est pressé directement. Il apporte le gras et le fruit.

Le mourvèdre est issu de saignée directe (jus de goutte) et de presse. Il donne une belle structure, de la fraîcheur et de la complexité.

Les deux cépages sont assemblés avant la fermentation.

Fermentation longue (25/30 jours), en cuves inox. Température contrôlée, mais pas basse : 22°C en moyenne.

Elevage en cuves pendant 6 mois, pour conserver la fraîcheur des arômes.

2015

2015, à l’instar de 2014, nous offre un millésime très homogène.

Une année chaude en moyenne, mais sans aucun excès, car l’hiver et le printemps ont été doux. L’été leur a succédé dans la même veine : peu caniculaire et même plutôt frais pour la région. Les belles nuits fraîches ont permis une lente et complète maturité des raisins.

pibarnon vin blanc

2021

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le blanc 2021 est précis, aérien, floral, avec une colonne vertébrale fine, délicate, et pleine d’énergie. Une sensation immédiate de pureté, d’équilibre fin.

Ce blanc singulier et sudiste rivalise de fraîcheur avec ses cousins du Nord, sans chercher une aromatique à outrance mais au contraire cette énergie lumineuse que l’on trouve parfois dans les blancs de bord de mer.

Sa structure surprend par son volume, mais son élégance florale et délicate le rend précis et pur, cristallin.

L’un des meilleurs blancs que nous ayons faits ces dernières années.

Accords mets et vins

Ce blanc est le meilleur allié des langoustines, des coquilles Saint-Jacques, des homards. Les poissons nobles à chair blanche (Loup / Bar, Dorade Royale, Denti, etc) seront parfaits, sous la peau non écaillée, ou en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués.

Surface : 5 ha en coteaux, face nord.

Rendements bas : 27 hl/ha. Vendanges manuelles.

Culture biologique (certifiée en 2019) avec quelques principes de biodynamie (travail des sols, infusions, préparations 500, explorations sur les huiles essentielles).

Cépages & terroir

55% clairette - 30% bourboulenc - 15% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve inox pour conserver éclat, pureté et fraîcheur.

2021

2021 reste dans la lignée des précédents. Pluies faibles mais suffisantes. Comme vous le savez, une pluviométrie relativement faible induit une croissance moins forte, et donc une demande hydrique plus modeste pendant l’été sec.

La conduite du vignoble par Eric porte ses fruits de manière de plus en plus visible, et nous finissons la saison estivale avec la perspective de récolter du nectar.

L’été n’est pas caniculaire. Le thermomètre ne dépasse pas 31°C à l’ombre, pas de sirocco, ni de coup de chaleur. Rien n’entrave une belle récolte à maturité relativement tardive (le cœur de la cueillette se situe entre le 15 et le 30 septembre), avec des acidités de compétition, qui induisent des pH bas (pour les lecteurs les plus avisés), gage de tonus, de longévité et d’énergie.

La petite équipe habituelle entre dans la danse avec sérénité, envie et efficacité. Belle ambiance humaine, prélude à toute création de qualité.

pibarnon vin blanc

2020

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Une sensation immédiate d’éclat, de pureté, d’équilibre fin.

Ce blanc singulier et sudiste rivalise de fraîcheur avec ses frères renommés du Nord, grâce à quelques amers élégants et surtout une finale sapide, liée au sol et à sa lente maturité en face Nord.

Sa structure surprend par son volume, mais son élégance florale et délicate le rend précis et pur, cristallin.

Accords mets et vins

Ce blanc est le meilleur allié des langoustines, des coquilles Saint-Jacques, des homards. Les poissons nobles à chair blanche (Loup / Bar, Dorade Royale, Denti, etc) seront parfaits, sous la peau non écaillée, ou en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués.

Surface : 5 ha en coteaux, face nord.

Rendements bas : 27 hl/ha. Vendanges manuelles.

Culture biologique (certifiée en 2019) avec quelques principes de biodynamie (travail des sols, infusions, préparations 500, explorations sur les huiles essentielles).

Cépages & terroir

55% clairette - 30% bourboulenc - 15% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve pour conserver éclat, pureté et fraîcheur.

2020

L’année culturale, que l’on peut estimer débuter au milieu des vendanges précédentes, a été en tout point parfaite.

Un déluge d’eau réparti sur les premiers mois jusqu’à Noël annonçait déjà 500 mm de pluie, ce qui est considérable et très utile pour les sols, on s’en doute.

A la fin juin 2020, la pluviométrie atteignait un chiffre presque record de 1000mm. Une vraie jouvence pour ces terroirs en face Nord, conduits en biodynamie, et toute la vie microbienne de cet horizon pédologique.

Excellentes conditions de croissance, bel équilibre de la plante, malgré une petite pression phytosanitaire (mildiou puis oïdium) rapidement enrayée par des traitements légers et ciblés, traitements bio complétés par des tisanes.

Il ne restait plus qu’à pratiquer une légère vendange verte en juillet, sur certaines restanques pour attendre patiemment les maturités et le début de la vendange.

2020 est une année relativement chaude en moyenne, mais sans excès, sans canicule.

pibarnon vin blanc

2019

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Une sensation immédiate d’éclat, de pureté, d’équilibre fin.

Ce blanc singulier et sudiste rivalise de fraîcheur avec ses frères renommés du Nord, grâce à quelques amers élégants et surtout une finale sapide, liée au sol et à sa lente maturité en face nord.

Sa structure surprend par son volume, mais son élégance florale et délicate le rend précis et pur.

Accords mets et vins

Ce blanc est le meilleur allié des langoustines, des coquilles Saint-Jacques, des homards. Les poissons nobles à chair blanche seront parfaits, en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués.

Surface : 6 ha en coteaux, face nord.

Rendements bas : 27 hl/ha. Vendanges manuelles.

Culture biologique (certifiée en 2019) avec quelques principes de biodynamie (travail des sols, infusions, préparations 500, explorations sur les huiles essentielles).

Cépages & terroir

55% clairette - 30% bourboulenc - 15% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve pour conserver éclat, pureté et fraîcheur.

2019

2019 est un millésime en phase avec vos sensations.

La pluie est tombée en abondance… mais d’octobre à janvier seulement ! Certes, ce sont tout de même 550mm qui ont arrosé les sols, mais une longue période sèche a suivi.

L’état sanitaire du vignoble en a été exemplaire ; très peu de traitements, très peu d’actions, peu de labours pour empêcher l’évaporation de l’eau, créer une croûte en surface qui maintient l’humidité des sols. Peu de croissance verte, ce qui induit une végétation modeste, donc une production adaptée aux capacités de la plante.

Une vigne qui s’autorégule, sans intervention de notre part. Les faces nord ont contribué à donner des vins éclatants et plein d’élégance.

pibarnon vin blanc

2018

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Ce blanc singulier et sudiste rivalise de fraîcheur avec ses frères renommés du Nord, grâce à quelques amers élégants et surtout une finale sapide, liée au sol et à sa lente maturité en face nord.

Sa structure surprend par son volume, mais son élégance florale et délicate le rend précis et pur.

Accords mets et vins

Ce blanc est le meilleur allié des langoustines, des coquilles Saint-Jacques, des homards. Les poissons nobles à chair blanche seront parfaits, en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 6 ha en coteaux, face nord.

Rendements en baisse en 2018 : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

55% clairette - 30% bourboulenc - 15% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve pour conserver éclat, pureté et fraîcheur.

2018

Ce millésime, marqué par une humidité permanente au printemps et au début de l’été, a permis l’épanouissement de la vie du sol, mais aussi le développement du mildiou.

Finalement, en décidant de ne pas traiter à torts et à travers, nous avons aidé la vigne à s’adapter et murir ses raisins. Très peu de cuivre donc cette année, les sols sont préservés et le vignoble s’est défendu seul, grâce à nos méthodes de culture et à la biodynamie. Ici, les sols sont vivants. Le calcaire a une manière de drainer l’eau et de la retenir. Sa dynamique alcaline, les plantes locales qui le colonisent, sont autant de freins au développement de déviations endémiques. Il y règne une vraie sérénité.

2018 est dans cette veine, d’intuition, de finesse, d’équilibre. Les faces nord ont contribué à donner des vins éclatants et plein d’élégance.

pibarnon vin blanc

2017

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Ce blanc singulier et sudiste rivalise de fraîcheur avec ses frères renommés du Nord, grâce à quelques amers élégants et surtout une finale sapide, liée au sol et à sa lente maturité en face nord.

Sa structure surprend par son volume, mais son élégance florale et délicate le rend précis et pur.

Accords mets et vins

Ce blanc est le meilleur allié des langoustines, des coquilles Saint-Jacques, des homards. Les poissons nobles à chair blanche seront parfaits, en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 6 ha en coteaux, face nord.

Rendements en baisse en 2017 : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

55% clairette - 30% bourboulenc - 15% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve pour conserver éclat, pureté et fraîcheur.

2017

2017 est prétendument l’année la plus chaude jamais enregistrée…

Pourtant, je peux vous garantir que ce vin qui s’élève tranquillement en bouteille est loin de l’archétype du millésime chaud ! Au contraire, il est bourré de finesse, aérien, d’une étoffe soyeuse et fraîche.

Magie du terroir, certes, mais aussi de belles réserves en eau, grâce à un hiver très pluvieux. Les 500 mm d’eau qui sont tombés jusqu’à fin avril ont généré de belles réserves pour gommer la sécheresse de 2016.

Une production de raisins très modérée, avec un rendement naturel bas (autour de 27hl/ha), ce qui est vraiment peu.

Les sols en altitude, mais profonds, du Domaine, et les faces nord, ont contribué à donner des vins éclatants et plein d’élégance.

pibarnon vin blanc

2016

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Millésime 2016 s’affirme sur une très belle et nette fraîcheur, minérale et sapide ! Un nez délicat de fruits blancs et fleurs blanches, puis une fraîcheur végétale verte, de tilleul, de fenouil.

Un vin singulier, sudiste par son éclat, nordique par sa densité et sa précision.

De l’élégance et beaucoup d’équilibre !

Accords mets et vins

Ce blanc est le meilleur allié des langoustines, des coquilles Saint-Jacques, des homards. Les poissons nobles à chair blanche seront parfaits, en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 6 ha en coteaux, face nord.

Rendements en baisse en 2016 : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

50% clairette - 30% bourboulenc - 20% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque. Il est planté sur un sol triasique très ancien et très calcaire.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés comme par exemple le terroir de Château-Chalon.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve pour conserver éclat, pureté et fraîcheur et une petite partie en bois.

2016

2016 restera marqué par une période de sécheresse relativement longue (plus de 5 mois) ayant eu un impact important sur les rendements.

C’est bien dommage car même s’il a fait sec, la vigne n’a eu aucun épisode de stress. Les sols profonds du Domaine ont assuré le régime hydrique sans aucun heurt. Ce sont juste les rendements qui sont anormalement bas. En allant chercher en profondeur la fraîcheur et l’humidité, les racines ont également trouvé dans les riches sous-sols, les oligo-éléments et sels minéraux nécessaires à l’équilibre de ce vin singulier.

pibarnon vin blanc

2015

LE BLANC du CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le Millésime 2015 s'ouvre sur un joli bouquet de fleurs blanches, puis sur des notes à la fois végétales et minérales. Le fruit reste présent et permet d'amener une rondeur gourmande mais sans peser sur la fraîcheur.

Un vin parfaitement équilibré, élégant et suave.

Accords mets et vins

Il accompagnera parfaitement vos plats de poissons nobles à chair blanche comme le bar, la raie, le loup mais aussi les langoustines et les Saint Jacques. Les poissons nobles à chair blanche seront parfaits, en croûte de sel, avec un beurre blanc, ou simplement grillés avec du fenouil sauvage.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, par une petite équipe d’habitués en caissettes de 20kg.

Surface : 6 ha en coteaux, face nord.

Rendements en baisse en 2015 : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

50% clairette - 30% bourboulenc - 20% de cépages divers

Le vignoble domine la mer, accroché de restanques en restanques, jusqu’à 300 mètres d’altitude, sur ces pentes formant un vaste cirque. Il est planté sur un sol triasique très ancien et très calcaire.

A Pibarnon, nous avons la chance, non seulement d'avoir quelques rares faces nord cultivables qui permettent pour les blancs un mûrissement lent mais aussi, en sous-sol, une richesse peu commune : des marnes bleues du Santonien. Cette formation très rare fait la particularité du sous-sol de Châteaux très réputés comme par exemple le terroir de Château-Chalon.


Vinification

Pressurage direct, puis débourbage à froid.

Vinification en cuves, méthode traditionnelle, fermentation lente.

Elevage en cuve pour conserver éclat, pureté et fraîcheur et une petite partie en bois.

2015

L'année 2015 a été particulièrement chaude en moyenne, mais sans effet caniculaire ni pic de chaleur dans nos régions. Une évolution des températures constantes depuis le début du printemps. Il a fait sec, mais pas de stress pour la vigne car les nappes phréatiques avaient été remplies des pluies abondantes de l'hiver ; le calcaire ayant la capacité d'absorber et de conserver l'eau.

Les vendanges démarrent à la fin du mois d'août pour se terminer vers le 25 septembre.

Nos cuvées confidentielles

Nos explorations des chemins de traverse

pibarnon vin restanquesAOC BANDOL
RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
pibarnon vin nuancesAOC BANDOL
Nuances
CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
pibarnon vin epidaure IGP Méditerranée
Épidaure
CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
pibarnon vin henri cathAOC BANDOL
Henri-Cath
CHÂTEAU de PIBARNON
Découvrir
paibarnon vin restanques

2018

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Ce millésime de structure raffinée transporte immédiatement dans un univers hédoniste, de texture veloutée, mais aussi d’épices douces, de fruits croquants et de nerf.

Un beau choc gustatif, accompagnant, enveloppant et précis.

Il va hypnotiser vos papilles grâce au mourvèdre mûr, juteux et profond qui le compose en partie.

Une vraie joie tactile en bouche.

Accords mets et vins

Doté d’un bel équilibre, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraîcheur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caisses ajourées.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150m d’altitude.

Rendements : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage partiel.

Pigeage journalier pour l'extraction lente et profonde des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, en foudres de chêne.

2018

2018 est un millésime d’intuition, de finesse, d’équilibre.

Marqué par une humidité permanente au printemps et au début de l’été, il a permis l’épanouissement de la vie du sol, mais aussi le développement du mildiou. Rarement nous n’avions eu une telle pression.

Finalement, en décidant de ne pas traiter à torts et à travers, nous avons aidé la vigne à s’adapter et murir ses raisins.

Très peu de cuivre donc cette année, les sols sont préservés et le vignoble s’est défendu seul, grâce à nos méthodes de culture et sans-doute grâce à la biodynamie.

paibarnon vin restanques

2017

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Le grand millésime 2017 marque son empreinte sur ce vin sudiste, extraverti, à la stature large et sensuelle.

Aucune vulgarité dans cette approche directe, hédoniste, et épicée.

Ses tannins poudrés montrent sa belle origine, et son coté racé.

Les Restanques 2017, plus immédiat et sphérique que son grand frère du Château, recèle aussi cette belle complexité, qui signe les vins du Domaine. Il exerce cette fascination des papilles liée au mourvèdre mûr, juteux et profond qui le compose en partie.

Accords mets et vins

Doté d’un bel équilibre, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraîcheur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges entre le 5 septembre pour les premiers grenaches et le 20 septembre pour les derniers mourvèdres.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150m d’altitude.

Rendements : 27 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction lente et profonde des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, en foudres de chêne.

2017

2017 est loin de l’archétype du millésime chaud !

Magie du terroir, certes, mais aussi de belles réserves en eau, grâce à un hiver très pluvieux. Les 500 mm qui sont tombés jusqu’à fin avril ont généré de belles réserves pour gommer la sécheresse de 2016.

Une production de raisins très modérée, avec un rendement naturel bas (autour de 27 hl par hectare, ce qui est vraiment peu), et les quelques grappes par pied sont arrivées à une vraie belle maturité.

paibarnon vin restanques

2015

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Une certaine sagesse émane de ce Restanques 2015, ainsi que de belles notes végétales complexes : santal, garrigue, tabac, poivre.

Le tout est encadré par un joli fruité de baies sauvages, et une bouche de belle amplitude, qui tend à une certaine pureté, encadrée par de beaux tannins fins.

La délicatesse de l’ensemble le rend profond, et très rafraîchissant.

Encore quelques mois et son exubérance le sortira de ce cadre légèrement classique, pour le projeter sur une scène plus sudiste et sensuelle.

Accords mets et vins

Doté d’un bel équilibre, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraîcheur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges entre le 5 septembre pour les premiers grenaches et le 20 septembre pour les derniers mourvèdres.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques bourguignonnes, le reste en foudres de chêne.

2015

C’est une année d’équilibre, de finesse et de belles maturités. Peu d’excès, malgré l’arrêt précoce de la pluviométrie (fin avril).

Année chaude ? Oui, certes, en moyenne, mais bien tempérée par des nuits fraîches. Nous bénéficions ici des entrées maritimes et de rosées nocturnes qui s’évaporent très vite au petit matin.

Année sèche ? Non, notre terroir d’altitude aux sols pauvres mais profonds rend progressivement à la vigne ses réserves de l’hiver. Le calcaire donne sa trame soyeuse, et un bon support acide et minéral.

paibarnon vin restanques

2014

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Il exhale d’emblée des notes raffinées de prune fraîche, d’épices comme la cardamome, quelques accents floraux et se recentre sur le bois précieux.

Son attaque est précise, dense, énergique, épicée, puis il développe un joli volume en longueur séveuse, pour terminer sur une finale croustillante et sapide. Il est marquant par ses tannins denses et fins, ainsi que sa trame soyeuse.

Accords mets et vins

Doté d’un bel équilibre, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraicheur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2014 entre le 5 septembre pour les premiers grenaches et le 20 septembre pour les derniers mourvèdres.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques bourguignonnes, le reste en foudres de chêne.

2014

Après plus de 35 années vinifiées au Domaine, il reste surprenant de se trouver à chaque vendange devant des situations inédites.

En apparence, c'est une année plutôt douce, peu caniculaire, et parfaitement régulée sur le plan hydrique. De belles précipitations en hiver et au printemps, mais sans aucun excès, laissent la place à un été doux et sec. Il y a même un orage au 15 août, qui relance l'activité foliaire et l'aoutement.

Nous attendons donc des maturités plutôt tardives avec sérénité.

En réalité, ce millésime est plus précoce que nous l'imaginions : El Nino s'est réveillé. Très bien. Belles maturités, beaux tannins, les premières cuves sont vendangées à parfaite maturité.

Un épisode inédit de grêle juste avant les vendanges nous fait une trouille bleue. Mais heureusement, les feuilles de mourvèdre sont comme autant de casques et il n’y a aucun dégât.

paibarnon vin restanques

2012

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

2012 est un millésime aux tannins moins puissants qu'en 2011. On appréciera leur texture tout en velouté et en finesse.

Ce vin est bâti pour offrir un plaisir immédiat dès la première gorgée avec un fruit juteux, souple et rond.

Il saura tout de même rappeler son origine bandolaise et le caractère affirmé de son cépage sur de subtiles notes épicées.

Accords mets et vins

Doté d’un bel équilibre, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraicheur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2014 entre le 5 septembre pour les premiers grenaches et le 20 septembre pour les derniers mourvèdres.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques bourguignonnes, le reste en foudres de chêne.

2012

Paradoxalement, la période glaciaire de l'hiver a eu peu d'effet sur nos vignes.

Nous retiendrons plutôt un hiver assez doux, se terminant par un mois de mars beau et sec. Les mois d'avril et mai sont plus capricieux et apportent à foison les précipitations nécessaires. La vigne a largement de quoi assurer ses besoins en eau pour tout l'été. En juillet-aout, les nuits restent très fraîches (parfois 15°C au petit matin), assurant une très belle amplitude thermique. Une garantie pour de belles maturités de tannins, sans excès de sucre. Les pluies d'Equinoxe (40 mm) achèvent ce processus de maturité ultra-qualitatif.

paibarnon vin restanques

2011

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Passer après le millésime 2010 n’est pas chose facile, mais ce 2011 le fait avec brio, verve et un certain panache digne des Grands.

Ce caractère s’affirme au travers d’un fruit explosif et caractéristique, noir, épicé, racé.

Athlétique pourrait-on dire mais pas bodybuildé car le terroir sur lequel il nait lui ramène une belle souplesse et une certaine fraîcheur qui lui permettent d’être apprécié tout de suite.

Accords mets et vins

Du fait de sa générosité, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraicheur et beaucoup de rondeur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau. Le tout enjolivé de quelques légumes de printemps qui apporteront agréablement, douceur et fraîcheur.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2011 entre le 5 septembre pour les premiers grenaches et le 20 septembre pour les derniers mourvèdres.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques bourguignonnes, le reste en foudres de chêne.

2011

Les précipitations en 2011 ont dépassé les 650 mm d’eau avec notamment un hiver très pluvieux.

C’est donc avec des réserves importantes que le 2011 a pu s’épanouir et fructifier.

Les dernières pluies sont tombées fin avril-début mai, sur une végétation peu demandeuse en eau par la suite. L’été fut sec et venté, mais assez froid : température de l’eau, le 27 juillet : 15°C, un record ! La Méditerranée a vraiment joué son rôle de climatiseur.

Puis arriva septembre, plus doux, plus chaud, nous permettant des vendanges saines, des raisins mûrs, récoltés plus précocement que d’habitude.

paibarnon vin restanques

2010

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Les Restanques de Pibarnon 2010 sont l’affirmation d’une véritable cuvée bousculant le grand vin par son fruit croquant et sa fraîcheur.

Ce millésime est marqué par l’apport de nouvelles parcelles amenant plus de profondeur et de complexité.

Le nez est intense et gourmand. La bouche est juteuse, mêlant les petits fruits rouges et noirs, avec quelques pointes subtiles de poivre, d’épices, et de notes évoquant la garrigue aromatique.

Les Restanques 2010 gardent leur côté charmeur avec toute leur rondeur mais ont gagné en finesse et profondeur. Un vin de plaisir immédiat ou de garde (une dizaine d’années).

Accords mets et vins

Du fait de sa générosité, il se fera l’ami des belles tables, des plus simples aux plus raffinées, le compagnon des plats canailles et des mets plus classiques.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraicheur et beaucoup de rondeur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau. Le tout enjolivé de quelques légumes de printemps qui apporteront agréablement, douceur et fraîcheur.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2010 entre le 10 septembre pour les premiers grenaches, et le 8 octobre pour les derniers mourvèdres.

Surface de 8 ha de restanques en coteaux, à 200 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques bourguignonnes, le reste en foudres de chêne.

2010

Si 2009 évoque l’explosivité et la puissance, 2010 se distingue par son équilibre et sa profondeur.

Après quelques années assez sèches, il semble que la nature ait enfin eu l’envie de rééquilibrer les choses.

L’automne et l’hiver 2010 furent marqués par d’importantes précipitations permettant aux nappes phréatiques de se recharger.

A l’arrivée du printemps, les couches en sous-sol étaient pleines d’eau, prêtes à livrer au goutte à goutte les racines tout au long de l’été.

Un équilibre magnifique s’est installé dès la floraison, nous savions dès lors que nous obtiendrions un superbe millésime.

paibarnon vin restanques

2009

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Les Restanques de Pibarnon 2009, restituent l’authenticité du terroir de Pibarnon tout en amenant un vent d’insolence, d’exubérance.

Le nez est intense et gourmand. Il mêle petits fruits rouges et noirs, avec quelques pointes subtiles de torréfaction, d’épices, de cannelle et de notes évoquant la garrigue aromatique.

En bouche, le mourvèdre s’impose avec une belle puissance admirablement maîtrisée qui préserve une finale fraîche et aromatique.

A boire dès à présent, ou à mûrir 4 à 5 ans.

Accords mets et vins

Du fait de sa générosité il se fera l’ami des tables les plus simples aux plus raffinées.

C’est le vin de partage par excellence (un beau fruit, une belle fraicheur et beaucoup de rondeur).

Il accompagnera vos belles viandes, ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau. Le tout enjolivé de quelques légumes de printemps qui apporteront agréablement, douceur et fraîcheur.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2009 entre le 1er septembre et le 10 octobre.

Surface de 4 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques bourguignonnes, le reste en foudres de chêne.

2009

Encore un très grand millésime dans le sud.

Un apport en eau (durant l’hiver et le printemps), très supérieur à ce que l’on a pu voir au cours des cinq dernières années, a été particulièrement bénéfique pour l’équilibre de la plante et la réhydratation des sols.

Le printemps est doux, il précède un magnifique été chaud et sec. La bonne canicule estivale, associée à du mistral maintient un très bon état sanitaire.

Vendanges à partir du 1er septembre, les baies sont parfaitement équilibrées, et conservent un maximum de fraîcheur. Un épisode pluvieux interrompt les vendanges le 25 pendant 3 ou 4 jours, puis elles reprennent sous un soleil magnifique et radieux.

paibarnon vin restanques

2006

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Les Restanques de Pibarnon 2006, restituent fidèlement l’authenticité du terroir de Pibarnon.

Le nez, est intense et gourmand. Il mêle petits fruits rouges et noirs, avec quelques pointes subtiles de tabac blond, d’épices ou de notes évoquant la garrigue aromatique.

En bouche, le mourvèdre s’impose avec une belle puissance admirablement maîtrisée qui préserve une finale fraîche et aromatique.

A boire dès à présent, ou à mûrir 2 à 3 ans.

Accords mets et vins

Il accompagnera dès maintenant vos ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Le tout enjolivé de quelques légumes de printemps qui apporteront agréablement, douceur et fraîcheur.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2006 entre le 8 septembre et le 4 octobre.

Surface de 4 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.

La création de cette cuvée permet de renforcer le Grand Vin dans la minéralité, la profondeur et la finesse, tout en offrant, avec Les Restanques, un magnifique Bandol, suave, bouqueté.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage journalier pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques neuves du centre de la France, le reste en foudres de chêne.

Mise en bouteilles en une seule fois en juillet 2008.

2006

Dans notre Provence calcaire, le mois d’août 2006 a contribué à préparer encore une fois, un des plus beaux millésimes de cette décennie.

Un été chaud, et sec, sans excès, si ce n’est le mistral, qui a soufflé selon le rythme traditionnel de 3 jours, 6 jours, et même 9 jours, pour entretenir un parfait état sanitaire dans nos restanques.

paibarnon vin restanques

2005

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Les Restanques de Pibarnon 2005, restituent fidèlement la qualité de son origine.

Le nez, intense et aromatique, dévoile des notes fraîches mêlant petits fruits rouges avec quelques pointes subtiles de tabac blond.

En bouche, la rondeur se prolonge tout en délicatesse, préservant une finale fraîche et aromatique, caractéristique du millésime.

A boire dès à présent, ou à mûrir 2 à 3 ans.

Accords mets et vins

Il accompagnera dès maintenant vos ris de veau, cochons braisés, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Le tout enjolivé de quelques légumes de printemps qui apportent une petite note sucrée agréable.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2005 entre le 8 septembre et le 4 octobre.

Surface de 4 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.

La création de cette cuvée permet de renforcer le Grand Vin dans la minéralité, la profondeur et la finesse, tout en offrant, avec Les Restanques, un magnifique Bandol, suave, bouqueté.


Vinification

En cuve, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau.

Maîtrise des températures pour préserver les arômes de petits fruits frais.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques neuves du centre de la France, le reste en foudres de chêne.

Mise en bouteilles en une seule fois en juillet 2007.

2005

Grand millésime dans le Sud.

Un hiver peu pluvieux, avec un froid normal, puis un beau printemps, qui précède un bel été aux nuits fraîches et aux journées chaudes. Beaucoup de mistral en juillet-août, qui assure un parfait état sanitaire des vignes.

Comme en 2004, deux pluies début septembre redonnent de la vigueur aux ceps, tout en permettant une maturité complète des tannins.

Ensemble irréprochable, vendanges et vinifications très sereines.

paibarnon vin restanques

2004

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Les Restanques de Pibarnon 2004 révèlent, dès les premières sensations, la qualité de son origine.

Elles offrent une grande intensité aromatique liée au terroir : petits fruits rouges et noirs, notes florales, quelques épices délicates et un soupçon de notes poivrées et mentholées.

La bouche est digne des grands vins : ample, équilibrée par une belle souplesse, avec une trame de tannins soyeux et élégants.

Un vin très agréable, suave et envoûtant, à boire maintenant et dans les prochaines années.

Accords mets et vins

Il accompagnera dès maintenant vos ris de veau, cochons braisé, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Le tout accompagné de légumes de printemps, qui apportent une petite note sucrée agréable.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes ajourées de 20 kg.

Vendanges 2004 entre le 10 et le 30 septembre.

Surface de 4 ha de Restanques en coteaux, jusqu’à 150 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes avec un assemblage plus marqué par le grenache.

La création de cette cuvée permet de renforcer le Grand Vin dans la minéralité, la profondeur et la finesse, tout en offrant, avec Les Restanques, un magnifique Bandol, suave, bouqueté.


Vinification

En cuves, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau. Fermentation longue (25 jours). Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.

Elevage de 18 mois, une partie en barriques neuves du centre de la France, le reste en foudres de chêne.

Mise en bouteilles en une seule fois en juillet 2006.

2004

Très beau.

L’hiver tempéré est suivi d’un printemps doux, puis d’un bel été aux nuits fraîches et aux journées chaudes. Un été sec et méridional.

Début septembre, deux faibles pluies redonnent de la vigueur aux ceps, tout en permettant une maturité complète des tannins.

La proximité de la mer (seulement 3 kms) fait le reste, c'est-à-dire de belles baies de raisin, protégées par des peaux épaisses. Très belles maturités phénoliques, qui rendent ce millésime particulièrement velouté, avec une belle acidité qui apporte une nervosité et une élégance remarquables.

paibarnon vin restanques

2003

RESTANQUES de PIBARNON
CHÂTEAU de PIBARNON
Dégustation
Élaboration
Millésime
Notes de dégustation

Les Restanques de Pibarnon 2003 révèlent, dès les premières sensations, la qualité de son origine.

Elles offrent une grande intensité aromatique liée au terroir : petits fruits rouges et noirs, notes florales, quelques épices délicates et poivrées.

La bouche est digne des grands vins : ample, équilibrée, avec une trame de tannins soyeux et élégants.

Un vin très agréable, suave et envoûtant, à boire maintenant et dans les prochaines années.

Accords mets et vins

Il accompagnera dès maintenant vos ris de veau, cochons braisé, noix de veau, ou carrés d’agneau.

Le tout accompagné de légumes de printemps, qui apportent une petite note sucrée agréable.

Vendanges/Rendements

 

Vendanges manuelles, en caissettes de 20 kg.

Vendanges 2003 entre le 10 et le 30 septembre.

Surface de 5 ha de restanques en coteaux, jusqu’à 150 m d’altitude.

Rendements : 35 hl/ha.

Cépages & terroir

70 % mourvèdre - 30 % grenache

Le vin des Restanques incarne une expression différente du Château de Pibarnon et la volonté d’offrir un vin issu d’un terroir plus classique, entre calcaire et argile, et de vignes parfois plus jeunes, il est aussi plus marqué par le grenache.

La création de cette cuvée permet de renforcer le Grand Vin dans la minéralité, la profondeur et la finesse, tout en offrant, avec Les Restanques, un magnifique Bandol, suave, bouqueté.


Vinification

En cuves, fonctionnement par gravité.

Egrappage total.

Pigeage tous les jours pour l'extraction des tannins fins de peau. Fermentation longue (25 jours). Décuvage à répétition en cours de fermentation, pour une lente extraction.

Elevage en foudres de chêne pendant 20 mois.

Mise en bouteilles en une seule fois, fin mai 2005.

2003

Un beau millésime dans le grand sud.

Un hiver pluvieux, puis un beau printemps doux, qui précède la canicule que nous connaissons.

Heureusement, grâce au terroir (et c’est là qu’un grand terroir se reconnaît), les sols ont les réserves nécessaires grâce aux pluies de l’hiver.

Ensuite, grâce à l’altitude moyenne de la propriété, les nuits sont relativement fraîches.

Enfin, sur ce millésime particulier, plus on descend vers le sud, plus les conditions climatiques se rapprochent de la quasi-normale. Très bonnes maturités, avec une belle acidité.

pibarnon vin rose nuances

2019

NUANCES - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse enfouie dans nos mémoires

Le Rosé Nuances est né à la suite de nos dégustations successives de jeunes et anciens millésimes de Rosés à Pibarnon. Par le passé, il nous arrivait souvent de lancer un nouveau millésime à la mi-août, sur des notes déjà plus complexes, et une structure large et épanouie, sachant qu’un rosé classique à Pibarnon se boit aisément l’année suivante et pendant plus d’un lustre.

L'Attente...

C’est ainsi qu’a germé l’idée d’un Grand Rosé, un rosé qui resterait en cave délibérément, et qui ne serait véritablement lancé qu’après un an et demi, au deuxième printemps, pour être servi sur des viandes blanches, des mets de printemps, d’automne et d’hiver, tout en gardant des nuances méditerranéennes.

Un Mourvèdre presque pur

Notre choix s’est donc naturellement axé sur un pourcentage très élevé de mourvèdre (95%), qui a l’immense qualité d’être plus long à s’ouvrir, pour durer vraiment longtemps. Une parcelle dédiée, tardive, en altitude, vendangée un jour de mistral, au petit matin, pour avoir des raisins parfaitement frais.

Bien entendu, penser un Grand Rosé, c’est aussi penser vinification et élevage, ici dans le même contenant. Un choix mixte s’est imposé : une partie en foudre de 30 hl de Franz Stockinger, qui marque très peu, mais apporte l’oxygène nécessaire ; une partie en jarre de grès, terre noble et peu poreuse qui donne éclat, tension et pureté, tout en restant parfaitement neutre.

Un Grand Rosé

La production est faible, c’est un rosé d’exception.

Nous avons choisi nos meilleurs terroirs, avec les rendements bandolais (pour mémoire, moins de 32 hl/ha).

Levures indigènes, température de vinification de bon aloi (20/21°), pour extraire des arômes de cépage, non fermentaires.

Mise en bouteilles tardive, mi-juin 2020. Mise à disposition courant 2022.

Des Promesses

Nuances 2019 est un vin d’un équilibre rare, d’une étoffe soyeuse, ourlée, doté d’une belle longueur sapide.

Le mourvèdre en 2019 possède une énergie intéressante et 3 années plus tard, le vin est enfin en place, complexe, multidimensionnel.

Un univers s’ouvre dès la première gorgée, projetant le dégustateur dans des nimbes délicatement odorantes (grenade, safran, abricot, sauge) et tactilement raffinées.

Sa couleur est irisée et un peu soutenue, son aromatique élégante et rafraîchissante. Rien d’exubérant, mais de la finesse, de l’ampleur et de la longueur.

Ce Rosé Nuances 2019 pourra encore patienter longtemps, mais c’est déjà un appel aux viandes blanches, à la grive d’automne, aux perdreaux de plaine. C’est aussi un hymne à la méditerranée : il est fait pour des rougets, du safran, des langoustes…

 

Un grand rosé de repas, pensé pour la garde.

 

 

pibarnon vin rose nuances

2018

NUANCES - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse enfouie dans nos mémoires

Le Rosé Nuances est né à la suite de nos dégustations successives de jeunes et anciens millésimes de Rosés à Pibarnon. Par le passé, il nous arrivait souvent de lancer un nouveau millésime à la mi-août, sur des notes déjà plus complexes, et une structure large et épanouie, sachant qu’un rosé classique à Pibarnon se boit aisément l’année suivante et pendant plus d’un lustre.

L'Attente...

C’est ainsi qu’a germé l’idée d’un Grand Rosé, un rosé qui resterait en cave délibérément, et qui ne serait véritablement lancé qu’après un an et demi, au deuxième printemps, pour être servi sur des viandes blanches, des mets de printemps, d’automne et d’hiver, tout en gardant des nuances méditerranéennes.

Un Mourvèdre presque pur

Notre choix s’est donc naturellement axé sur un pourcentage très élevé de mourvèdre (95%), qui a l’immense qualité d’être plus long à s’ouvrir, pour durer vraiment longtemps. Une parcelle dédiée, tardive, en altitude, vendangée un jour de Mistral, au petit matin, pour avoir des raisins parfaitement frais.

Bien entendu, penser un Grand Rosé, c’est aussi penser vinification et élevage, ici dans le même contenant. Un choix mixte s’est imposé : une partie en foudre de 30 hl de Franz Stockinger, qui marque très peu, mais apporte l’oxygène nécessaire ; une partie en jarre de grès, terre noble et peu poreuse qui donne éclat, tension et pureté, tout en restant parfaitement neutre.

Un Grand Rosé

La production est faible, c’est un rosé d’exception.

Nous avons choisi nos meilleurs terroirs, avec les rendements bandolais (pour mémoire, moins de 32 hl/ha).

Levures indigènes, température de vinification de bon aloi (20/21°), pour extraire des arômes de cépage, non fermentaires.

Mise en bouteilles tardive, mi-juin 2019. Mise à disposition courant 2021.

Des Promesses

Une couleur délicatement irisée et soutenue, une aromatique élégante et rafraîchissante.

Rien d’exubérant, mais de la finesse. Il dévoile une petite touche végétale noble et un murmure de fruits rouges qui vont s’intensifier, puis laisser apparaitre la réglisse et quelques épices, dont le safran, qui pointe déjà au nez.

En bouche, c’est une structure large, ample, croquante et puissante à la fois, dotée d’une longueur phénoménale et sapide.

Un rosé à carafer, une carafe à poser sur un lit de glace.

Ce Rosé Nuances 2018 est un appel aux viandes blanches, à la grive d’automne, aux perdreaux de plaine. C’est aussi un hymne à la méditerranée : il est fait pour des rougets, du safran, des langoustes…

 

Un grand rosé de repas, pensé pour la garde.

 

 

pibarnon vin rose nuances

2017

NUANCES - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse enfouie dans nos mémoires

Le Rosé Nuances est né à la suite de nos dégustations successives de jeunes et anciens millésimes de Rosés à Pibarnon. Par le passé, il nous arrivait souvent de lancer un nouveau millésime à la mi-août, sur des notes déjà plus complexes, et une structure large et épanouie, sachant qu’un rosé classique à Pibarnon se boit aisément l’année suivante et pendant plus d’un lustre.

L'Attente...

C’est ainsi qu’a germé l’idée d’un Grand Rosé, un rosé qui resterait en cave délibérément, et qui ne serait véritablement lancé qu’après un an et demi, au deuxième printemps, pour être servi sur des viandes blanches, des mets de printemps, d’automne et d’hiver, tout en gardant des nuances méditerranéennes.

Un Mourvèdre presque pur

Notre choix s’est donc naturellement axé sur un pourcentage très élevé de mourvèdre (95%), qui a l’immense qualité d’être plus long à s’ouvrir, pour durer vraiment longtemps. Vendangé un jour de mistral, au petit matin, pour avoir des raisins parfaitement frais.

Bien entendu, penser un Grand Rosé, c’est aussi penser vinification et élevage, ici dans le même contenant. Un choix mixte s’est imposé : une partie en foudre de 30 hl de Franz Stockinger, qui marque très peu, mais apporte l’oxygène nécessaire ; une partie en jarre de grès, terre noble et peu poreuse qui donne éclat, tension et pureté, tout en restant parfaitement neutre.

Un Grand Rosé

La production est faible, c’est un rosé d’exception.

Nous avons choisi nos meilleurs terroirs, en altitude, avec les rendements bandolais (pour mémoire, moins de 32 hl/ha).

Levures indigènes, température de vinification de bon aloi (20/21°), pour extraire des arômes de cépage, non fermentaires.

Mise en bouteilles tardive, mi-juin 2018. Mise à disposition au printemps 2019.

Des Promesses

Une couleur délicatement irisée et soutenue, une aromatique élégante et rafraîchissante.

Rien d’exubérant, mais de la finesse. Il dévoile une petite touche végétale noble et un murmure de fruits rouges qui vont s’intensifier, puis laisser apparaitre la réglisse et quelques épices.

En bouche, c’est une structure large, ample, croquante et puissante à la fois, dotée d’une longueur phénoménale et sapide.

Ce Rosé Nuances 2017 est un appel aux viandes blanches, à la grive d’automne, aux perdreaux de plaine. C’est aussi un hymne à la méditerranée : il est fait pour des rougets, du safran, des langoustes…

 

Un grand rosé de repas, pensé pour la garde.

 

 

pibarnon vin rose nuances

2016

NUANCES - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse enfouie dans nos mémoires

Le Rosé Nuances est né à la suite de nos dégustations successives de jeunes et anciens millésimes de Rosés à Pibarnon. Par le passé, il nous arrivait souvent de lancer un nouveau millésime à la mi-août, sur des notes déjà plus complexes, et une structure large et épanouie, sachant qu’un rosé classique à Pibarnon se boit aisément l’année suivante et pendant plus d’un lustre.

L'Attente...

C’est ainsi qu’a germé l’idée d’un Grand Rosé, un rosé qui resterait en cave délibérément, et qui ne serait véritablement lancé qu’après un an et demi, au deuxième printemps, pour être servi sur des viandes blanches, des mets de printemps, d’automne et d’hiver, tout en gardant des nuances méditerranéennes.

Un Mourvèdre presque pur

Notre choix s’est donc naturellement axé sur pourcentage très élevé de mourvèdre (95%), qui a l’immense qualité d’être plus long à s’ouvrir, pour durer vraiment longtemps. Vendangé un jour de mistral, au petit matin, pour avoir des raisins parfaitement frais.

Bien entendu, penser un Grand Rosé, c’est aussi penser vinification et élevage, ici dans le même contenant. Un choix mixte s’est imposé : une partie en foudre de 30 hl de Franz Stockinger, qui marque très peu, mais apporte l’oxygène nécessaire ; une partie en jarre de grès, terre noble et peu poreuse qui donne éclat, tension et pureté, tout en restant parfaitement neutre.

Un Grand Rosé

La production est faible, c’est un rosé d’exception.

Nous avons choisi nos meilleurs terroirs, en altitude, avec les rendements bandolais (pour mémoire, moins de 32 hl/ha).

Levures indigènes, température de vinification de bon aloi (20/21°), pour extraire des arômes de cépage, non fermentaires.

Mise en bouteilles tardive, mi-juin 2017. Mise à disposition au printemps 2018.

Des Promesses

Une couleur délicatement irisée et soutenue, une aromatique élégante et rafraîchissante.

Rien d’exubérant, mais de la finesse. Il dévoile une petite touche végétale noble et un murmure de fruits rouges qui vont s’intensifier, puis laisser apparaitre la réglisse et quelques épices.

En bouche, c’est une structure large, ample, croquante et puissante à la fois, dotée d’une longueur phénoménale et sapide.

Ce Rosé Nuances 2016 est un appel aux viandes blanches, à la grive d’automne, aux perdreaux de plaine. C’est aussi un hymne à la méditerranée : il est fait pour des rougets, du safran, des langoustes…

 

Un grand rosé de repas, pensé pour la garde.

 

 

pibarnon vin rose nuances

2015

NUANCES - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse enfouie dans nos mémoires

Le Rosé Nuances est né à la suite de nos dégustations successives de jeunes et anciens millésimes de Rosés à Pibarnon. Par le passé, il nous arrivait souvent de lancer un nouveau millésime à la mi-août, sur des notes déjà plus complexes, et une structure large et épanouie, sachant qu’un rosé classique à Pibarnon se boit aisément l’année suivante et pendant plus d’un lustre.

L'Attente...

C’est ainsi qu’a germé l’idée d’un Grand Rosé, un rosé qui resterait en cave délibérément pendant le premier printemps et le premier été, et qui ne serait véritablement lancé qu’à l’automne, pour être servi sur des viandes blanches, des mets d’automne et d’hiver, tout en gardant des nuances méditerranéennes.

Un Mourvèdre presque pur

Notre choix s’est donc naturellement axé sur un pourcentage très élevé de mourvèdre (95%), qui a l’immense qualité d’être plus long à s’ouvrir, pour durer vraiment longtemps.

Bien entendu, penser un Grand Rosé, c’est aussi penser vinification et élevage, ici dans le même contenant. Un choix mixte s’est imposé : une partie en foudre de 30 hl de Franz Stockinger, qui marque très peu, mais apporte l’oxygène nécessaire ; une partie en jarre de grès, terre noble et peu poreuse qui donne éclat, tension et pureté, tout en restant parfaitement neutre.

Un Grand Rosé

La production est faible, c’est un rosé d’exception.

Nous avons choisi nos meilleurs terroirs, avec les rendements bandolais (pour mémoire, moins de 35 hl/ha).

Levures indigènes, température de vinification de bon aloi (21/23°), pour extraire des arômes de cépage, non fermentaires.

Mise en bouteilles tardive, mi-juin 2016. Mise à disposition début octobre 2016.

Des Promesses

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la complexité et la pureté aromatique.

Rien d’exubérant, mais de la finesse. Ronce, fruits à noyau, fruits rouges, quelques épices. La réglisse est ténue, mais pointe par moments. En bouche, ce Rosé Nuances développe une structure longue, séveuse, ample et sapide.

La longueur est étonnante et rafraîchissante.

C’est un appel aux textures de viandes blanches, légèrement colorées par des épices douces. C’est aussi un hymne à la méditerranée : il est fait pour des rougets, du safran, des langoustes…

 

Un grand rosé de repas, pensé pour la garde.

Un rosé de méditation.

 

 

pibarnon vin rose nuances

2014

NUANCES - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse enfouie dans nos mémoires

Le Rosé Nuances est né à la suite de nos dégustations successives de jeunes et anciens millésimes de Rosés à Pibarnon. Par le passé, il nous arrivait souvent de lancer un nouveau millésime à la mi-août, sur des notes déjà plus complexes, et une structure large et épanouie, sachant qu’un rosé classique à Pibarnon se boit aisément l’année suivante et pendant plus d’un lustre.

L'Attente...

C’est ainsi qu’a germé l’idée d’un Grand Rosé, un rosé qui resterait en cave délibérément pendant le premier printemps et le premier été, et qui ne serait véritablement lancé qu’à l’automne, pour être servi sur des viandes blanches, des mets d’automne et d’hiver, tout en gardant des nuances méditerranéennes.

Un Mourvèdre presque pur

Notre choix s’est donc naturellement axé sur un pourcentage très élevé de mourvèdre (95%), qui a l’immense qualité d’être plus long à s’ouvrir, pour durer vraiment longtemps. Une parcelle dédiée, tardive, en altitude, vendangée un jour de mistral, au petit matin, pour avoir des raisins parfaitement frais.

Bien entendu, penser un Grand Rosé, c’est aussi penser vinification et élevage, ici dans le même contenant. Un choix mixte s’est imposé : une partie en foudre de 30 hl de Franz Stockinger, qui marque très peu, mais apporte l’oxygène nécessaire ; une partie en jarre de grès, terre noble et poreuse qui donne tension et pureté tout en restant parfaitement neutre.

Un Grand Rosé

La production reste assez petite : c’est un rosé d’exception.

Nous avons choisi nos meilleurs terroirs, avec les rendements bandolais (pour mémoire, moins de 35 hl/ha).

Levures indigènes, température de vinification de bon aloi (21/23°), pour extraire des arômes de cépage, non fermentaires.

Mise en bouteilles tardive, vers la fin avril.

Des Promesses

Ce qui frappe en premier lieu, c’est la complexité et la discrétion aromatique.

Rien d’exubérant, mais de la finesse. Ronce, fruits rouges, un brin d’épices, déjà. La réglisse est ténue, mais pointe par moments.

En bouche, ce Rosé développe une structure longue, séveuse, ample et sapide. La longueur est étonnante et rafraîchissante.

C’est un appel aux textures douces de viandes blanches, de mets délicats et nobles. C’est aussi un hymne à la méditerranée : il est fait pour des rougets, du safran, des langoustes…

 

Un rosé hédoniste, mais aussi un rosé de méditation.

 

 

pibarnon vin epidaure

2018

ÉPIDAURE - CHÂTEAU de PIBARNON
Un retour aux sources

Depuis le renouvellement accéléré de nos foudres d’élevage pour les vins classiques, ces dernières années, nous avons été frappés par la rectitude et la pureté du fruit conservées jusqu’à la mise en bouteilles.

Forts de ce constat, et marqués par ces expressions dépouillées et élégantes, nous avons voulu pousser plus loin et nous aventurer vers les contenants « alternatifs »…

Le choix de la Jarre

Epidaure est un cirque et un théâtre antique du Péloponnèse. Henri de St Victor aimait ainsi baptiser « son » cirque face à la cave.

C’est donc naturellement que nous avons choisi une jarre en terre cuite pour vinifier ce vin de mourvèdre pur.

Quelques restanques lui sont totalement dédiées, c’est une cuvée parcellaire.

Epidaure est une recherche sur le mourvèdre dans son expression la plus pure et la plus engagée, pour aller chercher encore plus loin son essence, comme un retour vers le dépouillement antique.

Des choix de vinification très engagés

… On en fait le moins possible !

Très peu de souffre à l’entonnage, Epidaure est pigée quotidiennement au pied, et uniquement par Marie et sa stagiaire, c’est un vin vinifié exclusivement par les filles. La malo se fait sous chapeau et le décuvage en janvier !

Puis élevage en jarre jusqu’en septembre et mise en bouteilles dans la foulée. Un complément d’élevage en bouteille lui fait le plus grand bien.

1000 bouteilles produites.

Naturel mais pas nature…

La liberté ne doit pas provoquer l’anarchie…

C’est la raison pour laquelle nous souhaitons garantir ce vin contre toute déviation et assurer sa longévité et sa garde. Ainsi, comme un guitariste qui retend ses cordes avant de jouer, nous ajoutons un tout petit peu de SO2 à la mise en bouteilles, juste pour le « retendre » légèrement.

Une belle alternative

… A la cuvée classique.

Epidaure est un mourvèdre en liberté, plus tendre, plus accessible jeune, mais très pur aussi, avec une forme de gourmandise et de sensualité que l’on n’attendrait pas du cépage.

Un vin théâtral, mais pas dans le registre de la tragédie, il est écrit pour des bacchanales, festives, endiablées et pleines de liberté !

Longévité : 5 ou 6 ans.

Notes de dégustation

Très léger CO2 résiduel, de fermentation, pour un soupçon de fraîcheur supplémentaire., ne pas hésiter à carafer.

Le nez complexe se développe, sur le camphre, le pot pourrit, des fruits rouges et noirs, des épices.

Dès l’entrée de bouche, la trame calcaire propose une étoffe précise et délicate qui diffuse toute sa texture au palais, précise, fraîche et harmonieuse.

Un vin qui jouit d’un certain dépouillement, mais aussi d’une grande élégance.

 

 

pibarnon vin epidaure

2017

ÉPIDAURE - CHÂTEAU de PIBARNON
Un retour aux sources

Depuis le renouvellement accéléré de nos foudres d’élevage pour les vins classiques, ces dernières années, nous avons été frappés par la rectitude et la pureté du fruit conservées jusqu’à la mise en bouteilles.

Forts de ce constat, et marqués par ces expressions dépouillées et élégantes, nous avons voulu pousser plus loin et nous aventurer vers les contenants « alternatifs »…

Le choix de la Jarre

Epidaure est un cirque et un théâtre antique du Péloponnèse. Henri de Saint Victor aimait ainsi baptiser « son » cirque face à la cave.

C’est donc naturellement que nous avons choisi une jarre en terre cuite pour vinifier ce vin de mourvèdre pur.

Quelques restanques lui sont totalement dédiées, c’est une cuvée parcellaire.

Epidaure est une recherche sur le mourvèdre dans son expression la plus pure et la plus engagée, pour aller chercher encore plus loin son essence, comme un retour vers le dépouillement antique.

Des choix de vinification très engagés

… On en fait le moins possible !

Très peu de souffre à l’entonnage, Epidaure est pigée quotidiennement au pied, et uniquement par Marie et sa stagiaire, c’est un vin vinifié exclusivement par les filles. La malo se fait sous chapeau et le décuvage en janvier !

Puis élevage en jarre jusqu’en septembre et mise en bouteilles dans la foulée. Un complément d’élevage en bouteille lui fait le plus grand bien.

1000 bouteilles produites.

Naturel mais pas nature…

La liberté ne doit pas provoquer l’anarchie…

C’est la raison pour laquelle nous souhaitons garantir ce vin contre toute déviation et assurer sa longévité et sa garde. Ainsi, comme un guitariste qui retend ses cordes avant de jouer, nous ajoutons un tout petit peu de SO2 à la mise en bouteilles, juste pour le « retendre » légèrement.

Une belle alternative

… A la cuvée classique.

Epidaure est un mourvèdre en liberté, plus tendre, plus accessible jeune, mais très pur aussi, avec une forme de gourmandise et de sensualité que l’on n’attendrait pas du cépage.

Un vin théâtral, mais pas dans le registre de la tragédie, il est écrit pour des bacchanales, festives, endiablées et pleines de liberté !

Longévité : 5 ou 6 ans.

Notes de dégustation

Très léger CO2 résiduel, de fermentation, pour un soupçon de fraîcheur supplémentaire. Ne pas hésiter à carafer.

Le grain tactile du calcaire se sent au 1er nez, puis ce sont des fruits rouges et noirs, des épices, du tabac, du cynorrhodon.

Dès l’entrée de bouche, l’étoffe précise et délicate diffuse toute la structure dans le palais, avec une trame précise, fraîche, énergique et harmonieuse.

Un vin qui jouit d’un certain dépouillement, mais aussi d’une grande plénitude.

 

 

pibarnon vin epidaure

2016

ÉPIDAURE - CHÂTEAU de PIBARNON
Un retour aux sources

Depuis le renouvellement accéléré de nos foudres d’élevage pour les vins classiques, ces dernières années, nous avons été frappés par la rectitude et la pureté du fruit conservées jusqu’à la mise en bouteilles.

Forts de ce constat, et marqués par ces expressions dépouillées et élégantes, nous avons voulu pousser plus loin et nous aventurer vers les contenants « alternatifs »…

Le choix de la Jarre

C’est donc une jarre en terre cuite de 9hl qui a été choisie pour vinifier et élever cette cuvée « Epidaure », ce cirque antique du Péloponnèse, dont le temple était dédié à Bacchus.

La jarre s’est imposée pour saluer ce nom, que mon père Henri donnait à son cirque terrassé au début des années 90, et emblème, s’il en est, du Domaine.

Une restanque lui est totalement dédiée, Epidaure est une cuvée parcellaire, mourvèdre pur.

Epidaure est une recherche sur le mourvèdre dans son expression la plus pure et la plus engagée, pour aller chercher encore plus loin son essence comme un retour vers le dépouillement antique.

Des choix de vinification très engagés

… On en fait le moins possible !

Pas de souffre à l’entonnage, Epidaure est pigée quotidiennement au pied, et uniquement par Marie et sa stagiaire, c’est un vin vinifié exclusivement par les filles. La malo se fait sous chapeau et le décuvage en janvier !

Puis élevage en jarre jusqu’en septembre et mise en bouteilles dans la foulée. Un complément d’élevage en bouteille lui fait le plus grand bien.

1200 bouteilles produites.

Naturel mais pas nature…

La liberté ne doit pas provoquer l’anarchie…

C’est la raison pour laquelle nous souhaitons garantir ce vin contre toute déviation et assurer sa longévité et sa garde. Ainsi, de la même manière qu’un guitariste retend ses cordes avant de jouer, nous ajoutons un tout petit peu de SO2 à la mise en bouteilles, juste pour le « retendre » légèrement.

Une belle alternative

… A la cuvée classique.

Epidaure est un mourvèdre en liberté, plus tendre, plus accessible jeune, mais très pur aussi, avec une forme de gourmandise et de sensualité que l’on n’attendrait pas du cépage.

Un vin théâtral, mais pas dans le registre de la tragédie, il est écrit pour des bacchanales, festives, endiablées et pleines de liberté !

Longévité : 5 ou 6 ans.

Notes de dégustation

Très léger CO2 résiduel, de fermentation, pour un soupçon de fraîcheur supplémentaire. Ne pas hésiter à carafer.

Le grain tactile du calcaire se sent au 1er nez, puis ce sont des fruits rouges et noirs, des épices, du tabac, du cynorrhodon.

Dès l’entrée de bouche, l’étoffe précise et délicate diffuse toute la structure dans le palais, avec une trame précise, fraîche, énergique et harmonieuse.

Un vin qui jouit d’un certain dépouillement, mais aussi d’une grande plénitude.

 

 

pibarnon vin henri cath

2012

HENRI-CATH - CHÂTEAU de PIBARNON
Une Genèse en guise d’hommage

Il n’y a jamais eu de « cuvée parcellaire » à Pibarnon. Mon père y tenait. Il me disait : « tu comprends, les Grands Domaines n’ont qu’une cuvée. Pense à Trévallon, pense à d’autres grands. On ne va pas multiplier les étiquettes sur un terroir unique ». Il avait raison.

Cependant, 2012 correspond à une période de fin de vie pour mes parents, et le millésime a été mis en bouteilles juste après leur décès.

Tout au long de l’élevage, Bel Air (parcelle située sur le sommet de la colline) s’est comportée majestueusement, avec finesse, complexité, recélant toute la magie de Pibarnon, comme si mes parents nous faisaient un clin d’œil depuis la parcelle emblématique du Domaine.

C’est donc avec un certain bonheur que j’ai bravé l’interdit paternel, et souhaité isoler 999 magnums de ce vin, que nous avons appelé Henri-Cath, en hommage à Henri et Catherine, que mon père appelait affectueusement Cath.

Le blason familial prend ainsi naturellement la place de l’étoile sur l’étiquette.

Un Terroir identitaire

Bel Air compose cette cuvée Henri-Cath 2012.

Les vignes ont été plantées dans les années 50, par le prédécesseur Modeste Ramognino. Cette parcelle d’1 ha en terrasses, sur de hauts coteaux calcaires datant du Trias, est iconique pour nous.

C’est presque un personnage que nous cultivons, que nous vendangeons comme le Chef d’Orchestre du Domaine. Elle donne toujours des vins uniques, grands, que nous aimons assembler avec les autres, apportant sagesse, sérénité, dans l’assemblage.

C’est pour cela qu’il n’y a eu que 999 magnums, le solde est dans le 2012 du Château. Petits rendements de 30hl/ha et assemblage de 90 % de mourvèdre et 10 % de grenache.

Un millésime à part

Nous retiendrons un hiver assez doux, se terminant par un mois de mars beau et sec. Les mois d’avril et mai sont plus capricieux et apportent à foison les précipitations nécessaires. La vigne a largement de quoi assurer ses besoins en eau pour tout l’été. En juillet-aout, les nuits restent très fraîches (parfois 15°C au petit matin), assurant une très belle amplitude thermique. Une garantie pour de belles maturités de tannins, sans excès de sucre. Les pluies d’équinoxe (40 mm) achèvent ce processus de maturité ultra-qualitatif.

Les vendanges se font manuellement selon un circuit très court et un travail par gravité.

Longue cuvaison d’environ 3 semaines avant écoulage puis élevage en foudres de chêne, neutre et respectueux, pendant 20 mois avant la mise en magnums et un repos en cave pendant presque 8 années.

Premières Impressions

Denis Hervier, dégustateur émérite pour Bettane & Desseauve a été le premier à le déguster officiellement en novembre 2021, voici ce qu’il en dit : « un vin vibrant, avec un fruit épicé très tonique et une longueur multidimensionnelle ».

Je n’ai rien de plus à ajouter, si ce n’est que nous avons là un vin qui s’impose en douceur par sa stature aristocratique complexe, son élégance et sa capacité de garde.

Je l’ai goûté et re-goûté, nous l’avons « couvé », en vous faisant longtemps patienter.

Je voulais vous le présenter parfaitement abouti.

 

Indéniablement un Grand Vin de Collection.

 

 

pibarnon vin vieux marc

1997

LE VIEUX MARC DE BANDOL
CHÂTEAU de PIBARNON
AOC Marc de Provence
Dégustation
Élaboration
Notes de dégustation

Privilégier les verres « cheminée », et éviter les verres ventrus traditionnels.

Ce marc est l’élégante expression d’une eau de vie noble et originale, issue de la rencontre d’un cépage, le mourvèdre, et d’un terroir très particulier.

La finesse d’une eau de vie traditionnelle se mêle ici à l’accent sudiste du mourvèdre qui apporte ses notes d’épices, de poivre et de garrigue.

Le nez est suave, dense et élégant. Il développe des arômes complexes de raisin sec, de prune, d’épices douces et rares, avec une note légèrement réglissée. La bouche est nette et enveloppée. Une belle attaque, qui s’ouvre sur un très agréable moelleux, et se prolonge sur une longueur sensuelle et réglissée.

Origine

Elaboré à partir de marcs de mourvèdre égrappés.

A la fin des vinifications, une fois les vins décuvés, les marcs de rouge issus des presses, sont égrappés et ensilés en cuves à l'abri de l'air. C'est la méthode bourguignonne.

La distillation commence dès que possible, après les décuvages des rouges.

Distillation & élevage

L'alambic est en cuivre, de petite contenance : environ 250 kg de marc. Il fonctionne au feu de bois et nous permet de faire 4 "passes" par jour.

Une passe produit environ 25 litres d’alcool, dont le degré est autour de 60 % vol.

Le processus de distillation séculaire a été affiné par nos soins, afin de ne garder que les alcools nobles, c'est à dire le cœur de la chauffe. Les alcools de tête et de queue sont soigneusement éliminés en début et en fin de distillation.

L'eau de vie blanche, en sortie d'alambic, est donc, grâce à cette sélection, très aromatique et de structure très enrobée.


Le vieillissement se fait uniquement en fûts de chêne d'une contenance de 418 litres, avec l'utilisation de barriques neuves uniquement sur 2/3 de la production annuelle d'eau-de-vie. C’est un tonnelier armagnacais qui nous les produit, Monsieur Bartolomo.

Nous souhaitons garder un équilibre et éviter tout apport excessif de tanins qui contribuerait à durcir l’eau de vie et réduire sa subtilité d’origine.

Le long travail de maturation s'effectue grâce à la porosité du bois qui permet un contact indirect entre l'eau de vie et l'air ambiant. Ainsi, les substances extraites du bois de chêne, provoquent avec le temps la formation de "rancio" et développent le bouquet du marc.


Mise en bouteilles & production

Lorsque, après 24 années d'élevage, le degré a été réduit entre 42 et 43 % vol par évaporation, ce que l’on appelle plus poétiquement « la part des anges », le marc est mis en bouteilles au Château, sans filtration. Et sans aucun ajout de caramel ou autre édulcorant.


Chaque millésime produit environ 2 ou 3 barriques armagnacaises, de 418 litres.


pibarnon vin vieux marc

1996

LE VIEUX MARC DE BANDOL
CHÂTEAU de PIBARNON
AOC Marc de Provence
Dégustation
Élaboration
Notes de dégustation

Privilégier les verres « cheminée », et éviter les verres ventrus traditionnels.

Ce marc est l’élégante expression d’une eau de vie noble et originale, issue de la rencontre d’un cépage, le mourvèdre, et d’un terroir très particulier.

La finesse d’une eau de vie traditionnelle se mêle ici à l’accent sudiste du mourvèdre qui apporte ses notes d’épices, de poivre et de garrigue.

Le nez est suave, dense et élégant. Il développe des arômes complexes de raisin sec, de prune, d’épices douces et rares, avec une note légèrement réglissée. La bouche est nette et enveloppée. Une belle attaque, qui s’ouvre sur un très agréable moelleux, et se prolonge sur une longueur sensuelle et réglissée.

Origine

Elaboré à partir de marcs de mourvèdre égrappés.

A la fin des vinifications, une fois les vins décuvés, les marcs de rouge issus des presses, sont égrappés et ensilés en cuves à l'abri de l'air. C'est la méthode bourguignonne.

La distillation commence dès que possible, après les décuvages des rouges.

Distillation & élevage

L'alambic est en cuivre, de petite contenance : environ 250 kg de marc. Il fonctionne au feu de bois et nous permet de faire 4 "passes" par jour.

Une passe produit environ 25 litres d’alcool, dont le degré est autour de 60 % vol.

Le processus de distillation séculaire a été affiné par nos soins, afin de ne garder que les alcools nobles, c'est à dire le cœur de la chauffe. Les alcools de tête et de queue sont soigneusement éliminés en début et en fin de distillation.

L'eau de vie blanche, en sortie d'alambic, est donc, grâce à cette sélection, très aromatique et de structure très enrobée.


Le vieillissement se fait uniquement en fûts de chêne du limousin d'une contenance de 400 à 500 litres avec l'utilisation de barriques neuves uniquement sur 20 % de la production annuelle d'eau-de-vie.

Nous souhaitons garder un équilibre et éviter tout apport excessif de tanins qui contribuerait à durcir l’eau de vie et réduire sa subtilité d’origine.  Le long travail de maturation s'effectue grâce à la porosité du bois qui permet un contact indirect entre l'eau de vie et l'air ambiant. Ainsi, les substances extraites du bois de chêne provoquent avec le temps la formation de "rancio" et développent le bouquet du marc.


Mise en bouteilles & production

Lorsque, après 24 années d'élevage, le degré a été réduit entre 42 et 43 % vol par évaporation, ce que l’on appelle plus poétiquement « la part des anges », le marc est mis en bouteilles au Château, sans filtration. Et sans aucun ajout de caramel ou autre édulcorant.


Chaque millésime produit environ 2 ou 3 barriques armagnacaises, de 418 litres.


pibarnon vin vieux marc

1995

LE VIEUX MARC DE BANDOL
CHÂTEAU de PIBARNON
AOC Marc de Provence
Dégustation
Élaboration
Notes de dégustation

Privilégier les verres « cheminée », et éviter les verres ventrus traditionnels.

Ce marc est l’élégante expression d’une eau de vie noble et originale, issue de la rencontre d’un cépage, le mourvèdre, et d’un terroir très particulier.

La finesse d’une eau de vie traditionnelle se mêle ici à l’accent sudiste du mourvèdre qui apporte ses notes d’épices, de poivre et de garrigue.

Le nez est suave, dense et élégant. Il développe des arômes complexes de raisin sec, de prune, d’épices douces et rares, avec une note légèrement réglissée. La bouche est nette et enveloppée. Une belle attaque, qui s’ouvre sur un très agréable moelleux, et se prolonge sur une longueur sensuelle et réglissée.

Origine

Elaboré à partir de marcs de mourvèdre égrappés.

A la fin des vinifications, une fois les vins décuvés, les marcs de rouge issus des presses, sont égrappés et ensilés en cuves à l'abri de l'air. C'est la méthode bourguignonne.

La distillation commence dès que possible, après les décuvages des rouges.

Distillation & élevage

L'alambic est en cuivre, de petite contenance : environ 250 kg de marc. Il fonctionne au feu de bois et nous permet de faire 4 "passes" par jour.

Une passe produit environ 25 litres d’alcool, dont le degré est autour de 60 % vol.

Le processus de distillation séculaire a été affiné par nos soins, afin de ne garder que les alcools nobles, c'est à dire le cœur de la chauffe. Les alcools de tête et de queue sont soigneusement éliminés en début et en fin de distillation.

L'eau de vie blanche, en sortie d'alambic, est donc, grâce à cette sélection, très aromatique et de structure très enrobée.


Le vieillissement se fait uniquement en fûts de chêne du limousin d'une contenance de 400 à 500 litres avec l'utilisation de barriques neuves uniquement sur 20 % de la production annuelle d'eau-de-vie.

Nous souhaitons garder un équilibre et éviter tout apport excessif de tanins qui contribuerait à durcir l’eau de vie et réduire sa subtilité d’origine.  Le long travail de maturation s'effectue grâce à la porosité du bois qui permet un contact indirect entre l'eau de vie et l'air ambiant. Ainsi, les substances extraites du bois de chêne provoquent avec le temps la formation de "rancio" et développent le bouquet du marc.


Mise en bouteilles & production

Lorsque, après 24 années d'élevage, le degré a été réduit entre 42 et 43 % vol par évaporation, ce que l’on appelle plus poétiquement « la part des anges », le marc est mis en bouteilles au Château, sans filtration. Et sans aucun ajout de caramel ou autre édulcorant.


Chaque millésime produit environ 2 ou 3 barriques armagnacaises, de 418 litres.


pibarnon vin vieux marc

1994

LE VIEUX MARC DE BANDOL
CHÂTEAU de PIBARNON
AOC Marc de Provence
Dégustation
Élaboration
Notes de dégustation

Privilégier les verres « cheminée », et éviter les verres ventrus traditionnels.

Ce marc est l’élégante expression d’une eau de vie noble et originale, issue de la rencontre d’un cépage, le mourvèdre, et d’un terroir très particulier.

La finesse d’une eau de vie traditionnelle se mêle ici à l’accent sudiste du mourvèdre qui apporte ses notes d’épices, de poivre et de garrigue.

Le nez est suave, dense et élégant. Il développe des arômes complexes de raisin sec, de prune, d’épices douces et rares, avec une note légèrement réglissée. La bouche est nette et enveloppée. Une belle attaque, qui s’ouvre sur un très agréable moelleux, et se prolonge sur une longueur sensuelle et réglissée.

Origine

Elaboré à partir de marcs de mourvèdre égrappés.

A la fin des vinifications, une fois les vins décuvés, les marcs de rouge issus des presses, sont égrappés et ensilés en cuves à l'abri de l'air. C'est la méthode bourguignonne.

La distillation commence dès que possible, après les décuvages des rouges.

Distillation & élevage

L'alambic est en cuivre, de petite contenance : environ 250 kg de marc. Il fonctionne au feu de bois et nous permet de faire 4 "passes" par jour.

Une passe produit environ 25 litres d’alcool, dont le degré est autour de 60 % vol.

Le processus de distillation séculaire a été affiné par nos soins, afin de ne garder que les alcools nobles, c'est à dire le cœur de la chauffe. Les alcools de tête et de queue sont soigneusement éliminés en début et en fin de distillation.

L'eau de vie blanche, en sortie d'alambic, est donc, grâce à cette sélection, très aromatique et de structure très enrobée.


Le vieillissement se fait uniquement en fûts de chêne du limousin d'une contenance de 400 à 500 litres avec l'utilisation de barriques neuves uniquement sur 20 % de la production annuelle d'eau-de-vie.

Nous souhaitons garder un équilibre et éviter tout apport excessif de tanins qui contribuerait à durcir l’eau de vie et réduire sa subtilité d’origine.  Le long travail de maturation s'effectue grâce à la porosité du bois qui permet un contact indirect entre l'eau de vie et l'air ambiant. Ainsi, les substances extraites du bois de chêne provoquent avec le temps la formation de "rancio" et développent le bouquet du marc.


Mise en bouteilles & production

Lorsque, après 22 années d'élevage, le degré a été réduit entre 42 et 43 % vol par évaporation, ce que l’on appelle plus poétiquement « la part des anges », le marc est mis en bouteilles au Château, sans filtration. Et sans aucun ajout de caramel ou autre édulcorant.


Chaque millésime produit environ 2 ou 3 barriques armagnacaises, de 418 litres.


pibarnon vin vieux marc

1993

LE VIEUX MARC DE BANDOL
CHÂTEAU de PIBARNON
AOC Marc de Provence
Dégustation
Élaboration
Notes de dégustation

Privilégier les verres « cheminée », et éviter les verres ventrus traditionnels.

Ce marc est l’élégante expression d’une eau de vie noble et originale, issue de la rencontre d’un cépage, le mourvèdre, et d’un terroir très particulier.

La finesse d’une eau de vie traditionnelle se mêle ici à l’accent sudiste du mourvèdre qui apporte ses notes d’épices, de poivre et de garrigue.

Le nez est suave, dense et élégant. Il développe des arômes complexes de raisin sec, de prune, d’épices douces et rares, avec une note légèrement réglissée. La bouche est nette et enveloppée. Une belle attaque, qui s’ouvre sur un très agréable moelleux, et se prolonge sur une longueur sensuelle et réglissée.

Origine

Elaboré à partir de marcs de mourvèdre égrappés.

A la fin des vinifications, une fois les vins décuvés, les marcs de rouge issus des presses, sont égrappés et ensilés en cuves à l'abri de l'air. C'est la méthode bourguignonne.

La distillation commence dès que possible, après les décuvages des rouges.

Distillation & élevage

L'alambic est en cuivre, de petite contenance : environ 250 kg de marc. Il fonctionne au feu de bois et nous permet de faire 4 "passes" par jour.

Une passe produit environ 25 litres d’alcool, dont le degré est autour de 60 % vol.

Le processus de distillation séculaire a été affiné par nos soins, afin de ne garder que les alcools nobles, c'est à dire le cœur de la chauffe. Les alcools de tête et de queue sont soigneusement éliminés en début et en fin de distillation.

L'eau de vie blanche, en sortie d'alambic, est donc, grâce à cette sélection, très aromatique et de structure très enrobée.


Le vieillissement se fait uniquement en fûts de chêne du limousin d'une contenance de 400 à 500 litres avec l'utilisation de barriques neuves uniquement sur 20 % de la production annuelle d'eau-de-vie.

Nous souhaitons garder un équilibre et éviter tout apport excessif de tanins qui contribuerait à durcir l’eau de vie et réduire sa subtilité d’origine.  Le long travail de maturation s'effectue grâce à la porosité du bois qui permet un contact indirect entre l'eau de vie et l'air ambiant. Ainsi, les substances extraites du bois de chêne provoquent avec le temps la formation de "rancio" et développent le bouquet du marc.


Mise en bouteilles & production

Lorsque, après 20 années d'élevage, le degré a été réduit entre 42 et 43 % vol par évaporation, ce que l’on appelle plus poétiquement « la part des anges », le marc est mis en bouteilles au Château, sans filtration. Et sans aucun ajout de caramel ou autre édulcorant.


Chaque millésime produit environ 2 ou 3 barriques armagnacaises, de 418 litres.


Vous possédez certains de nos anciens millésimes et désirez des informations ou des conseils de dégustation ?

Contactez-nous
chevron-leftchevron-right